Temps de lecture : 2 minutes et 6 secondes

Plus de 70 galeries se réunissent du 23 au 26 mars au Carreau du Temple dans le cadre du salon du dessin contemporain Drawing Now ! Pour cette onzième édition, Philippe Piguet, directeur artistique, propose de découvrir l’exposition « à fleur de peau ».
Rencontre

Mowwgli :  En tant que directeur du Comité de sélection comment avez vous encouragé la présence de nouveaux entrants et gardé une certaine fraîcheur pour cette 11è édition ?

Philippe Piguet : On compte 20% de nouvelles galeries nouvelles. Cela tient au fait de la notoriété acquise du salon et à celui recevoir des candidatures nombreuses (environ 150 dossiers) et de qualité. C’est d’ailleurs parfois douloureux de choisir de façon définitive,entre certains dossiers, ce que nous faisons en toute compétence et partage entre les membres du comité.

La fraîcheur du salon est donc heureusement maintenue par cette présence renouvelée d’une partie des exposants mais elle l’est aussi par la nature du médium lui-même. Le dessin est par essence un acte de création vive, dans une complicité étroite avec la pensée. L’intérêt de Drawing Now tient à cette cible particulière qu’est l’émergence de l’imaginaire ou de la réflexion. Le dessin est l’écho du surgissement de la forme.

M : L’une des nouveautés de cette édition est Master Now, quels ont été vos critères de sélection des 10 galeries retenues ?

P. P. : Ce n’est pas vraiment une nouveauté car nous l’avions déjà expérimenté l’année dernière. Je me suis tourné vers les galeries qui s’étaient montrées réceptives pour leur proposer de rejouer le jeu et j’en ai sollicité d’autres, soit nouvelles – par exemple, la galerie Oniris sachant qu’ils ont des trésors d’Aurélie Nemours ; de plus, c’est une galerie en région ; ou la galerie Karsten Greve qui nous a proposé un très beau Pierrette Bloch -, soit des galeries revenues au salon comme Art Bärtschi &Cie qui montrera un superbe ensemble de Penone ou la galerie russe Iragui avec un très beau dessin de Pivovarov. Cela constituera non pas un ensemble mais un parcours, fait de ponctuations et composant comme un très beau collier de chefs-d’œuvre.

M. : A fleur de peau, exposition dont vous êtes à l’origine et qui interroge les matérialités, les techniques et les protocoles, se veut-elle le reflet du dessin contemporain ou est-ce plutôt une sélection plus subjective autour du sensible ?

P. P. : Cette exposition constitue en quelque sorte la partie culturelle d’un salon qui reste d’abord et avant tout à vocation commerciale. Elle est le fruit d’une réflexion personnelle sur le dessin, à la différence des précédentes (exposition des 10 ans en 2016 et le dessin engagé en 2015, suite à l’actualité). Etant pleinement libre de mes choix, j’avais envie de travailler sur la problématique de cette osmose entre les matériaux et le support à travers une diversité de protocoles qui témoignent précisément de l’incroyable richesse du dessin contemporain. à fleur de peau rassemblera les œuvres d’artistes que l’on pourra retrouver sur le stand de certaines galeries mais aussi des oeuvres que j’ai empruntées à des collectionneurs privés. L’ensemble est composé de dessins qui en appellent tour à tour à la couture, au transfert technique, à l’empreinte, etc. Ce choix très éclectique est notamment fait pour exciter la curiosité du public et l’inciter à la collection, ainsi que de stimuler sa réflexion et son regard sur ce qu’est le dessin contemporain.

INFOS PRATIQUES
DRAWING NOW 11ème édition
Du 23 au 26 mars 2017
Le Carreau du Temple
4 rue Eugène Spuller
75003 Paris
Tarifs : Entrée plein tarif • 16 euros
Entrée tarif réduit • 9 euros
http://www.drawingnowparis.com

Tags

#Dessin

Leave A Comment

Your email address will not be published.