Kevin Morby « Singing Saw »

516 Views |  1
Temps de lecture : 1 minute et 10 secondes

Météo à la con, campagne présidentielle à l’image du temps… Gris, moche… et là vlan ! En ce jour du seigneur accompagné d’un vilain rhume je me décide à écouter le dernier lp de Kevin Morby « Singing Saw ». Le précédent ne m’avait pas laissé de trace marquante dans ce qui me reste de cortex, vite écouté, vite rangé.

Mais là serait-ce l’effet du Doliprane meets whisky coca mais j’ai eu pleins de frissons. Oh qu’elle douce drogue que voilà ! J’en ai même oublié le poulet du dimanche… j’aime bouffer mais là, la priorité était autre. Poser mes fesses, me moucher le nez et écouter ce magnifique album.

Tout cogite dans ma tête. Les ombres de Cohen… Lee Hazellwood… Dylan… cette voix ! Mais rien qui ressemble à une vilaine copie, non et puis cette douceur dans les arrangements. Et que je souligne ça de cordes, de piano, d’un peu de trompette. Un immense songwriter vient bouleverser mon jour de repos ! Et sur « Dorothy » j’entends même le Velvet/Jesus and Mary Chain. Je touche mon front il n’est pas bouillant pourtant. Mes mains tremblent à la même moyenne que les autres jours. Je prends mon pouls… Purée l’enfoiré il a directement touché dans le mille, en plein cœur !

Ça s’agite grave dans le palpitant, je regarde le ciel et il me paraît moins sombre qu’au moment du réveil, le gallinacé attendra avant de finir dans mon estomac, la messe est dite ! Chef d’œuvre – Point barre !

Face à cette morosité musicale actuelle doublée d’une ambiance politique à l’odeur de merde, un vrai remède se diffuse dans mes oreilles et enveloppe cette journée anti-sexe pyjama/couette d’un  doux parfum d’espoir !

Dieu est peut être grand mais Kevin Morby a le mérite d’être là dans mes enceintes au moment même où j’en ai le plus besoin et avec cet album il a miraculeusement guéri ma déprime dominicale et mon putain de rhume ! Alléluia !

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial