Temps de lecture : 1 minute et 47 secondes

Miguel Magalhães est notre invité de la semaine (lire son portrait publié lundi 24 avril), dans le cadre de sa carte blanche, le Directeur de la Fondation Calouste Gulbenkian a souhaité nous parler de l’exposition « Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt » qui se déroule à la Fondation Custodia jusqu’au 7 mai prochain.

La Fondation Custodia est un des endroits les plus singuliers de Paris. À rebours des commentaires habituels à propos de cet espace, je ne dirai pas que c’est un endroit secret ou confidentiel, puisque de fait ça ne l’est plus. C’est, à mon avis, l’une des institutions qui propose la meilleure réflexion sur l’art à Paris, qui le présente le mieux et qui conserve une relation presque sacrée à la valeur intrinsèque de la création artistique.

Issue du legs du mécène, historien de l’art et collectionneur hollandais Frits Lugt (1884-1970), la Fondation Custodia héberge une partie importante de sa collection de dessins, de gravures, de livres anciens et de lettres d’artistes. Constituée tout au long de sa vie, cette collection et bibliothèque est un lieu de conservation incontournable pour qui veut comprendre l’art des Pays-Bas. Le travail que présente la Fondation, qui n’hésite pas à créer des liens avec les artistes du XXe siècle, héritiers de la même tradition technique et picturale, est un exemple heureux de la manière dont les institutions d’art peuvent être des lieux de réalisation mais également de recherche, et de la manière dont un travail rigoureux et bien fait allié à une passion sincère pour l’art sont encore les seuls moteurs pour faire avancer les institutions.

La philanthropie et le fait de mettre l’art au service de la société sont l’un des services les plus inestimables que puissent rendre les individus. Le legs de Frits Lugt est au service de Paris et de tous les amateurs, non seulement les amateurs d’art néerlandais mais tous ceux qui aiment le Beau. Ironie du sort : la Fondation est installée dans l’Hôtel Turgot, du nom de l’encyclopédiste et ministre des Finances de Louis XVI qui, dans l’entrée de l’Encyclopédie qu’il consacre aux Fondations, écrivait « il faut bien qu’on puisse à la fin les détruire ».

En ce moment et jusqu’au 7 mai, on peut voir l’exposition « Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt ».  Cette exposition, réalisée en partenariat avec la National Gallery de Washington, considérée comme l’une des 10 expositions de l’année aux États-Unis par le Wall Street Journal, offre un aperçu incroyable des dessins et travaux préparatoires qui ont présidé à l’exécution des tableaux et peintures qui font du XVIIe siècle un âge d’or de l’art du nord de l’Europe. Délice pour les yeux et expression d’intelligence et de compétence scientifique. À ne manquer pour rien au monde.

INFORMATIONS PRATIQUES
« Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt »
Jusqu’au 7 mai 2017
Fondation Custodia
121 rue de Lille
75008 Paris
http://www.fondationcustodia.fr/francais/

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial