757 Views |  3

Thierry Grillet est l’invité de la Semaine

Temps de lecture : 1 minute et 59 secondes

Cette semaine, Mowwgli accueille son nouvel invité, il s’agit de Thierry Grillet, directeur de la diffusion culturelle de la Bibliothèque nationale de France. Il est également collaborateur pour la magazine de photogaphie Polka, et ancien journaliste à Libération et au Nouvel observateur. On le retrouve en tant qu’enseignant à Sciences po Paris, romancier et essayiste dont le dernier ouvrage paru est « Walker Evans et les photographes de la grande dépression », aux éditions Place des victoires.

Le portrait chinois de Thierry Grillet

Si j’étais une œuvre d’art : le christ de Giotto dans la cathédrale Santa Maria Novella à Florence et en même temps le livre sculpture d Anselm Kiefer, intitulé « Femmes de la révolution de Michelet »
Si j’étais un musée ou une galerie : la Fondation Louisiana au Danemark, pour ses Rothko et pour son site et en même temps la Villa Federico Stibbert à Florence pour son atmosphère fantomatique
Si j’étais un(e) artiste (tous domaines confondus): Jean Paul Belmondo et en même temps Peter Sellers
Si j’étais un livre : sous le volcan, de Malcolm Lowry et en même temps Condition de l’homme moderne d’Hannah Arendt
Si j’étais un film : Les ailes du désir, de Wim Wenders et en même temps L’homme de Rio, de Philippe de Broca
Si j’étais un morceau de musique : In a sentimental mood, de Coltrane/Ellington et en même temps Still dr Dre, de Dr Dre, album 2001
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : un tirage de Moonrise, Hernandes, Mexico du photographe américain Ansel Adams et en même temps le portrait de Stromae de Pierre et Gilles
Si j’étais une citation : “Rien n’est si insupportable à l’homme que d’être dans un plein repos, sans passion, sans affaires, sans divertissement, sans application. Il sent alors son néant, son abandon, son insuffisance, sa dépendance, son impuissance, son vide. Incontinent il sortira du fond de son âme l’ennui, la noirceur, la tristesse ». Pascal et en même temps « dis toi bien, ma bonne Suzanne, que s’il me manquait quelque chose, ce ne serait pas un verre de vin, ce serait l’ivresse », de Gabin dans Un singe en hiver
Si j’étais un sentiment : la mélancolie et l’enthousiasme
Si j’étais un objet : un robot ménager, pour faire des œufs en neige et en même temps une moto, la Royale Enfield 500 bullet
Si j’étais une expo : « L’âme au corps » et en même temps la rétrospective du videaste Bill Viola
Si j’étais un lieu d’inspiration : les salins de Provence au crépuscule en Camargue – pour l’étrangeté du lieu – et une île grecque
Si j’étais un breuvage : le champagne Brut premier, de chez Louis Roederer et le petit espresso italien qu’on prend sur le coin du bar en Italie.
Si j’étais un héro/héroïne : docteur Ross (george Clooney) dans la série Urgences ou Hulot dans les vacances de monsieur Hulot
Si j’étais un vêtement : mon gilet Dries Van Noten que j ai perdu depuis 10 ans et en même temps mon short blanc

Toute le semaine, retrouvez la carte blanche de notre invité :
> Carte Blanche à Thierry Grillet : Lettre à Florence Owens Thompson (mardi 16 mai 2017)
> Carte Blanche à Thierry Grillet : Cvalda de Björk (mercredi 17 mai 2017)
> Carte Blanche à Thierry Grillet – Parle avec elle de Pedro Almodovar (jeudi 18 mai 2017)
> Les bons plans Arlésiens de Thierry Grillet (vendredi 19 mai 2017)