395 Views |  1

Time for « The Square »

Temps de lecture : 1 minute et 0 secondes

Présidé par le réalisateur espagnol Pedro Almodovar, le jury de la 70eme édition du festival de Cannes affichait une parité exemplaire: 4 hommes 4 femmes, réalisateur/trice et acteur/actrice. Pour cette édition-anniversaire, dix-neuf longs-métrages étaient en compétition pour la Palme d’Or.

Le palmarès qui en résulte propose une photographie fascinante d’un cinéma contemporain qui ausculte un monde plongé dans le chaos et met en scène les effondrements des valeurs qui régissent nos vies: morales, politiques, familiales.

Les prix d’interprétation féminine/masculine sont attribués à l’allemande Diane Krueger et Joaquin Phoenix, tous deux habitués de la Croisette mais jamais encore récompensés.

La Palme d’Or revient à « The square » avec une bande son signée Justice, qui navigue dans les eaux troubles de l’Art Contemporain. Le film part du buzz autour d’une exposition phare à venir, réflexion conceptuelle où se mêle solidarité, confiance dans la société, bienveillance, mot-valise fort tendance depuis quelques mois, et aboutit à une satire sociale qui décape le vernis bourgeois des acteurs du milieu.

Le Grand Prix récompense « 120 battements par minute », un film-choc qui a réveillé cette édition et rappelle l’engagement de jeunes activistes d’Act Up-Paris au début des années 90 qui lutte contre l’indifférence générale autour de l’épidémie du Sida.

Merci à Julien Mignot pour ses images « glamour » sans lesquelles Cannes ne serait pas Cannes et à Maud Leclair qui nous guidait avec humour, la semaine dernière, dans les allées du Palais des Festivals.

Et bienvenus à Michael Woolworth et Sylvie Boulanger, les directeurs du festival MAD qui se déroulait ce week end à La Maison Rouge, nos invités de la semaine.

Bonne semaine à tous.