1 min. de temps de lecture.

Le Camden Arts Centre nous propose jusqu’au 18 juin une belle rétrospective du travail de l’artiste roumaine Geta Bratescu. L’artiste de 91 ans est aujourd’hui célébrée dans le monde entier. Elle représente cette année son pays à la Biennale de Venise, une de mes plus belle découverte de l’édition 2017.

Son travail a aussi été vu en 2016 au Hamburger Kunsthalle et à la Tate Liverpool en 2015. C’est sous l’angle de son travail en atelier que le Camden Arts Centre a choisi de nous proposer d’aborder le travail de l’artiste. Une approche pertinente lorsque l’on sait que Geta Bratescu a toujours vécu et travaillé à Bucarest. Elle a connu la domination soviétique et un régime totalitaire qui laissait peut de liberté à l’expression publique. C’est dans le cocon protecteur de l’atelier, espace à la fois artistique et domestique, que Geta Bratescu a pu s’exprimer et s’engager, élargissant sa pratique de l’écriture et du dessin, expérimentant de nombreux médiums, le collage, la couture, l’impression, la photographie, la performance, la sculpture et la vidéo expérimentale et utilisant très souvent des matériaux de récupération chargés émotionnellement comme des chutes de tissus provenant de sa mère. Un très beau complément au Pavillon roumain de la Biennale.

INFORMATIONS PRATIQUES
Geta Bratescu : The Studio : A Tireless, Ongoing Space.
Du 7 avril au 18 juin 2017
Camden Arts Centre
Arkwright Road
Londres NW3 6DG
Royaume Uni
https://www.camdenartscentre.org

Geta Bratescu est représentée par la Ivan Gallery (Bucarest), la galerie Barbara Weiss (Berlin) et la galerie suisse Hauser & Wirth. 

Leave A Comment

Your email address will not be published.