Temps de lecture : 2 minutes et 2 secondes

Lors d’une conférence de presse organisée lundi dernier sur le chantier même de la Bourse de Commerce (Paris 1er) François Pinault a révélé le futur visage de son nouveau projet culturel parisien. Comme écrin pour sa Collection il a choisi et annoncé avec Anne Hidalgo le site patrimonial emblématique du XIXème siècle de la Bourse de Commerce; au cœur de Paris et de la création et dont l’intérieur sera entièrement reconfiguré pour répondre aux exigences d’un musée d’art contemporain.

L’extérieur, lui qui est classé gardera son aspect d’origine. L’architecte Tadao Ando à qui l’on connaît la rénovation du Palazzo Grassi et de la Pointe de la Douane et le Teatrino se voit confier les rênes d’une telle entreprise.

Il résume sa vision ainsi :
« La Bourse de Commerce dispose d’un plan circulaire et se distingue par une rotonde emblématique. Un cylindre en béton, de neuf mètres de haut et trente mètres de diamètre, y sera inséré afin de réorganiser les volumes. Ce geste donnera naissance à un espace d’exposition principal sous la coupole, doté d’une force centripète menant à un auditorium et à un foyer aménagés en sous-sol »
L’idée est de valoriser l’existant tout en se plaçant résolument dans l’avenir.
Martin Bethenod, directeur général délégué de la collection Pinault-Paris également partie prenant du projet, insiste sur le volume consacré à la programmation et l’accueil du public au détriment volontaire des bureaux, espaces techniques et réserves. Ce seront pas moins de 3000 m² qui seront dégagés pour des espaces d’exposition à géométrie variable allant de l’intime au monumental pour s’adapter au différents formats des œuvres et des projets.
En plus d’accrochages dédiés aux œuvres de la collection Pinault, cartes blanches, commandes spécifiques in situ sont prévues offrant tout au long de l’année une programme culturelle riche et à vertu pédagogique.
Le budget total des travaux lancés dès juin 2017 pour une durée de 18 mois est de l’ordre de 108 millions d’euros, entièrement financés par la famille Pinault qui reversera à la Ville de Paris 7,5 millions d’euros au cours des deux premières années, puis 60.000 par an pendant les 48 ans du bail administratif emphytéotique, auxquels s’ajoutera une part variable proportionnelle au chiffre d’affaires du nouveau centre. Anne Hidalgo s’est réjouit d’un tel mécénat.

Enfin Paris pour François Pinault qui tourne le dos au triste épisode de l’Ile Seguin pour vivre un nouveau et captivant volet de son aventure culturelle. La Bourse de Commerce occupera une place décisive dans le dispositif original vénitien.

Le futur musée en quelques chiffres :

Surface totale au sol: 13 000 m²
Surface des espaces accessibles au public: 7 700 m²
Surface total des espaces d’exposition: 3 000 m²
Hauteur de la colonne Médicis: 31 mètres
Diamètre de la rotonde du XIXe siècle: 38 mètres de diamètre
Dimensions du cylindre d’Ando: 9 mètres de haut, 29 mètres de diamètre
Hauteur de la coupole de Bélanger et Hittorff: 35 mètres
Auditorium: 300 places
Foyer: 700 m²

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de voir la maquette de Tadeo Ando, elle est intégrée à l’exposition Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 au Pavillon de l’Arsenal ouvert hier, le 28 juin).

Pour moi qui ai foulé le sol de nombreuses fois de ce bâtiment qui appartenait à la Chambre de Commerce et d’Industrie et levé les yeux souvent vers la majestueuse coupole peinte je compte suivre l’évolution avec assiduité !

Leave A Comment

Your email address will not be published.