559 Views |  1

Notre invité de la semaine est François Cheval

Temps de lecture : 1 minute et 33 secondes

Pour cette semaine aux couleurs d’Arles, nous recevons François Cheval, commissaire d’expositions engagé. Après trente quatre ans de services publics, François Cheval crée avec Audrey Hoareau « The Red Eye », une entité pour la photographie, pour les photographes. « The Red Eye », une manière de dire son attachement pour voir autrement le monde.

Ce qui a été expérimenté auparavant dans les musées, à travers le monde, avec Y. Kusama, Erro ou aujourd’hui avec Olivier Culmann ou Isabel Munoz relève de la même lecture. Ce monde est mal fait ! Il faut l’interpréter pour mieux le modifier…

Le Portrait chinois de François Cheval :

Si j’étais une œuvre d’art : une pièce maîtresse de la calligraphie chinoise, 兰亭序(lantingxu) de 王羲之 (Wang Xizhi, 303-361), préface du pavillon des orchidées. Gymnastique quotidienne du lettré, la calligraphie, dans l’acte, réussit à transcender la différence culturelle, à imposer son rythme, et la beauté universelle d’un trait d’encre sur papier.
Si j’étais une œuvre d’art : Une œuvre de Daniel Pommereule. Monument aux vivants, 1976. Lames d’acier, hameçons et plomb 24 x 29 x 20 cm
Si j’étais un musée ou une galerie : Trop vu de musées et visité trop de galeries. Aucun avis.
Si j’étais un(e) artiste (tous domaines confondus): Carlo Gesualdo
Si j’étais un livre : La conjuration des imbéciles. John Kennedy Toole.
Si j’étais un film : Les Cheyennes. John Ford. 1964
Si j’étais un morceau de musique : English tapas par Sleaford Mods
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Par roulement, Stephen Shames, Patrick Tosani, Isabel Munoz, Baptiste Rabichon, Jean-Pierre Sudre, Rodchenko, Patrick Bailly Maitre-Grand, Olivier Culmann…, suite sans fin. Je ne vis pas avec des « œuvres » mais avec des amis.
Si j’étais une citation : « Sauf quand elles sont à l’ordre de l’armée, les citations n’ont pas besoin d’être exactes ». Pierre Dac.
Si j’étais un sentiment : « On peut promettre des actes, mais non des sentiments… » Nietzsche.
Si j’étais un objet : Un tire-bouchon
Si j’étais une expo : la prochaine que je mettrais en œuvre avec « The Red Eye ».
Si j’étais un lieu d’inspiration : Partout où je me trouve.
Si j’étais un breuvage : Chambolle-Musigny. Premier cru. Les amoureuses. 2009
Si j’étais un héro/héroïne : Andreu Nin
Si j’étais un vêtement : le couvre-chef de Camilo Cienfuegos.

Toute le semaine, retrouvez la carte blanche de notre invité :
> Carte blanche à François Cheval : P.L.A.N.È.T.E.S. de Tosani (mardi 4 juillet 2017)
> Carte blanche à François Cheval : Ming, le fossoyeur (mercredi 5 juillet 2017)
> Carte blanche à François Cheval : Pour un festival de photographie utile ! (jeudi 6 juillet 2017)
> La Playlist 100% Rock de François Cheval (vendredi 7 juillet 2017)