Temps de lecture : 1 minute et 11 secondes

Christophe Gaillard est notre invité de la semaine (lire son portrait publié le 10 juillet). Pour cette carte blanche, il souhaite parler à la fois d’une exposition vue mais aussi d’une exposition à venir. Celle découverte grâce aux pressantes recommandations d’Antoine de Galbert au printemps dernier à La Friche Belle de Mai à Marseille et celle que la Maison Rouge consacrera à l’artiste rom Ceija Stojka à l’automne 2018.

Déportée alors qu’elle n’était qu’une enfant, Ceija Stojka (1933-2013) survivra à l’horreur de trois camps de concentration. Autodidacte, elle commence à peindre et à écrire à l’âge de 50 ans pour témoigner et combattre l’oubli.

« Si le monde ne change pas maintenant, si le monde n’ouvre pas ses portes et fenêtres, s’il ne construit pas la paix – une paix véritable – de sorte que mes arrière-petits enfants aient une chance de vivre dans ce monde, alors je suis incapable d’expliquer pourquoi j’ai survécu à Auschwitz, Bergen- Belsen, et Ravensbrük.» – Ceija Stojka

Qu’il me soit quant à moi permis au travers de ce texte et de cette attente de dire ici mon admiration pour le travail qu’Antoine de Galbert et toute son équipe (je pense atout particulièrement à Paula Aisemberg) ont réalisé  à la Maison Rouge. Les qualificatifs et superlatifs manqueraient pour dire la passion, le désintéressement, la générosité et l’intégrité qui ont permis à ce lieu de devenir irremplaçable. Loin des contraintes de carrières et de profitabilité s’est construit un lieu d’échange, de partage et d’ouverture.
Ce sont des êtres qui font grandir l’être que nous sommes.
De combien de relations professionnelles pouvons-nous dire qu’elles ont eu une influence sur ce que nous sommes nous-mêmes devenus ? La Maison Rouge et Antoine de Galbert en font partie.
Et, comme ceux qui découvriront à l’automne 2018 à la Maison Rouge les dessins de Stojka resteront hantés par leur souvenir, je pense pouvoir écrire qu’à jamais le travail effectué dans ce lieu restera au plus profond de moi comme la preuve d’un engagement personnel et désintéressé.
Je tenais à lui rendre cet hommage.

INFORMATIONS PRATIQUES
Galerie Christophe Gaillard
5 Rue Chapon
75003 Paris
http://galeriegaillard.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.