Temps de lecture : 1 minute et 50 secondes

Le 13 juillet dernier, nous vous présentions l’exposition photographique présentée à la Maison Guerlain. Cette année, Valérie Belin s’est vue offrir une « carte blanche » pour évoquer la marque sur le thème retenu « Les femmes vues par les femmes : Révélation ».

Cette exposition est aussi un dialogue inattendu entre les femmes collaboratrices de la Maison Guerlain et les artistes exposées. Chacune d’entre celles, qui a accepté de se prêter au jeu, a sélectionné une image et en livre son « interprétation »: une double lecture fraiche et inédite qui donne une dimension personnelle et dénote d’une attention particulière de Guerlain pour l’image. Aujourd’hui, nous rencontrons Elisabeth Sirot, Directrice du Patrimoine.

Mowwgli : Vous avez participé au processus de sélection et avez visité les collections de la MEP. L’accompagnement de Jean-Luc Monterosso, sa connaissance et son empathie semble avoir été très structurant et rassurant pour créer cette exposition. Comment perceviez-vous, avant cette expérience, le médium photographique ?
Elisabeth SirotAu début du XXème, la photographie s’adressait à quelques privilégiés et était réservée aux moments importants de la vie . Avec le développement du numérique, d’Internet et des nouvelles technologies, l’image fixe a bouleversé et transformé notre rapport au réel en s’adressant à un nombre croissant d’individus et en permettant à chacun de raconter, révéler ou inventer le monde. La photographie est entrée dans nos vies à qui elle offre une nouvelle dimension.

Mowwgli : Pour l’exposition, vous avez choisi une photographie de Dolorès Marat. Qu’est ce qui a motivé ce choix ?
E. S. : La photographie, quel que soit son vocabulaire, multiplie les accès à la réalité. Qu’il la reproduise avec une précision clinique ou qu’il n’en retienne que la matière brute, le ou la photographe poursuit toujours le même objectif : entrainer le spectateur à voir autrement ce qu’il croyait connaitre. J’aime cette photographie réalisée par Dolorès Marat car sa magie tient dans le fait qu’elle crée une attente, engage le spectateur à imaginer une histoire, un peu comme le ferait une toile de Hopper qui fournit la scène, les personnages mais jamais l’histoire. Qui est cette femme vêtue de bleu et qui se fond dans un décor jouant avec l’ombre et la lumière? La photo s’intitule « la femme du musée Grevin », mais s’agit-il d’une visiteuse égarée dans le musée…avec une lampe ? ne serait- ce pas plutôt une surveillante dans son uniforme bleu nuit qui fait sa ronde ou une figure de cire indiquant un chemin secret ? peu importe, l’image est envoutante et le mystère subsiste.

Mowwgli : Peut-on dire que cette image vous ressemble, souligne (ou atténue) un trait de votre personnalité ?
E. S. : J’aime beaucoup cette photo qui représente une femme énigmatique car elle symbolise tout ce côté mystérieux que je ne possède pas. En fait elle est mon contraire, mon double inconnu peut être.

INFORMATIONS PRATIQUES
Les femmes vues par les femmes
Jusqu’au 27 août 2017
Maison Guerlain
68 Avenue des Champs Elysées
75008 Paris
http://www.guerlain.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial