Temps de lecture : 2 minutes et 55 secondes

Au coeur de la Provence Verte, de cette terre viticole où les routes forment des sillons et invitent les visiteurs à la découverte, la Commanderie de Peyrassol est un domaine aussi surprenant qu’enchanteur. Pour la rejoindre, il vous faudra sortir de la Nationale 7 et emprunter un chemin traversant les vignes. Des vignes et une forêt à perte de vue qu’aucune habitation ne vient troubler. Au bout de cinq minutes de trajet, nous arrivons au devant d’une ligne droite où une sculpture d’Alain Clément, monument brut s’élançant vers le ciel, nous accueille. Vieilles pierres, oeuvres monumentales et vignoble donnent le ton de notre visite. Bienvenue à la Commanderie de Peyrassol.

La Commanderie

Ancienne commanderie templière datant du XIIIe siècle, ce lieu est avant tout un domaine viticole qui compte 100 hectares de vignes. Acquis en 2001 par Philippe Austruy et son épouse la galeriste Valérie Bach, le domaine a été modernisé afin de relancer la production et concevoir des vins subtils et recherchés. Chaque année, il sort environ 650 000 bouteilles de ses caves. Un vin qui a obtenu ses lettres de noblesses et qui est fort apprécié.

Mais les propriétaires nourissent également une passion commune pour la sculpture contemporaine monumentale. C’est ainsi qu’en 2005 apparaissent au coeur du vignoble, des oeuvres gigantesques créées très souvent pour le domaine. Victor Vasarely, Hubert Garnier, Bernar Venet, Arman, Barry Flanagan…La statue « Clément », oeuve hiératique assimilée à un templier de Jean-Jacques Tossello serait le point de départ de cette collection personnelle qui compte aujourd’hui une quarantaine de sculptures visibles à l’extérieur. Véritable musée à ciel ouvert, cette collection s’enrichit chaque année. A pied ou en calèche, cette promenade hors du temps à travers les vignes invite le spectateur à la contemplation lors d’une balade oeno-arty des plus fantastiques.

Mais les oeuvres les plus fragiles ont aussi leur espace d’exposition. Constuite il y a deux ans, la galerie est un bâtiment moderne de 800 m2  qui s’inscrit avec justesse dans ce paysage atemporel où architecture médiévale et oeuvres contemporaines se répondent en harmonie. Nous aurons l’occasion de détailler plus longuement ce bâtiment dans un prochain article.

Joana Vasconcelos sur les terres varoises

Aujourd’hui, focalisons-nous sur l’exposition temporaire que la galerie reçoit.  Parmi les oeuvres de la collection privée du couple Austruy- Bach, qui compte les noms de  François Morellet, Bertrand Lavier ou Sol Lewitt, l’édifice se transforme en lieu d’exposition et invite cet été  la Patinoire royale. Cette  galerie belge, créée par Valérie Bach en 2015, présente à Peyrassol une partie de l’exposition magistrale qu’elle a consacrée à l’artiste portugaise Joana Vasconcelos, visible du 23 novembre 2016 au 25 mars 2017. Née en France en 1971, l’artiste de renommée internationale a été invitée à Versailles en 2012 et a représenté son pays à la Biennale de Venise en 2013. Les pièces exposées montrent un univers féérique touchant un vaste public. Un travail « féminin mais pas féministe » comme nous le précise Valérie Bach. Le bestiaire est celui de la faune portugaise: crabe, grenouille, cheval..Les animaux en céramique, réalisés dans la tradition artisanale du XIXe siècle, sont couverts d’une résille de crochet ou d’une dentelle délicate, exécutées directement sur les céramiques. L’univers domestique est aussi représentée: miroirs, douches, urinoirs…Clin d’oeil humoristique à l’oeuvre du maître du ready-made Marcel Duchamp et à ces chers messieurs. Un univers baroque et exubérant propre à l’oeuvre de l’artiste mais qui montre son attachement identitaire au Portugal par ce goût de l’artisanat et des thèmes choisis. Créant une oeuvre protéiforme et plurisensorielle, les sculptures textiles se fixent au mur comme des toiles. Une oeuvre emblématique qui en impose visuellement.

En sortant de la galerie, la sculpture monumentale « Petit Gâteau » nous attend en contrebas des caves. Surplombant le parc de sculptures, ce cupcake géant est réalisé à partir d’une multitude de moules en plastiques. Objets enfantins, aux formes de poires, pommes, fraises ou biscuits, cette sculpture détourne les codes de consommation. Oeuvre colorée et humoristique, comme l’ensemble du travail de Joana, elle n’oublie pas les liens envers les traditions et le devoir de mémoire. Ponts oniriques entre différentes strates, il n’est pas fréquent de voir dans le Var les oeuvres de cette artiste exubérante et fascinante. Aussi, nous ne pouvons qu’inciter le public à visiter cette exposition qui donne un bel aperçu de l’oeuvre et des thématiques chères à l’artiste. L’occasion aussi de venir goûter à l’art de vivre de Peyrassol mais çà, pour l’instant, on ne vous en dit pas plus…

INFORMATIONS PRATIQUES
De Fil(s) en Aiguille(s)
Jusqu’au 30 septembre 2017
Commanderie de Peyrassol
RN7
83340 Flassans-sur-Issole
Tel : 0494697102
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h
Le samedi et dimanche de 10h à 19h
Visite libre du parc de sculptures en journée
Visite guidée du parc de sculptures et de la galerie tous les jours à 10h et 16h. Réservation conseillée.
La galerie ne se visite que durant les visites guidées.
Toutes les oeuvres de Joana Vasconcelos exposées sont à la vente.
Lien vers la Commanderie de Peyrassol ici

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial