Temps de lecture : 4 minutes et 55 secondes

Un jour, un homme m’a dit qu’il appréciait de voir une femme manger avec bel appétit plutôt qu’elle ne chipote dans son assiette pour garder la ligne! Je ne me le suis pas fait dire deux fois, commandant sur-le-champs des spéciales Gillardeau suivi d’un pavé de turbot beurre noisette et d’un Paris-Brest savoureux (mon péché mignon), le tout arrosé d’un (frais mais pas glacé) Pinot noir d’Alsace.

J’ai déjà partagé avec vous en ce mois d’Août capricieux, certaines de mes bonnes adresse dans la capitale. Vous l’avez compris, je suis plutôt exigeante sur la qualité des produits et du service et Paris regorge de jolies surprises. Voici donc la suite de mes (re)découvertes dans le très en vogue SoPi (SouthPigalle) en bas de la Butte Montmartre.

D’abord, s’extraire de la foule de touristes qui gravite autour de la place du Tertre et se réfugier dans le joli patio verdoyant et accueillant de l’Hotel Amour. Le personnel y est souriant et attentif. On se met en quatre pour vous être agréable: un jeune couple a été invité, avec le sourire, à se décaler pour nous permettre de nous assoir tous ensemble (nous étions six) dans la verdure plutôt que dans la salle du restaurant vide, à cette heure de l’après-midi. Si vous souhaitez un peu d’intimité et vivre pleinement l’expérience d’un jardin à Paris, venez à deux et choisissez les tables nichées sur la petite corniche, invisibles depuis la salle ou le patio. Large choix de thés et tisanes parfumées originales, Campari parfaitement dosé ou citronnade fraichement pressée. Le babyfoot vintage situé au sous-sol de l’établissement vous garantit une success « story » sur votre page Instagram en attendant que les toilettes se libèrent…

Le Bar et Patio de l’Hôtel Amour
8, rue de Navarin
75009 Paris
http://www.hotelamourparis.fr

Les petites fringales faisant partie de mon « doux » caractère aventurier, un petit détour s’impose en remontant la rue des Martyrs pour un voyage éclair autant qu’exotique en…Belgique. Direction le Comptoir Belge, idéalement situé dans la rue, lorsque vous la remontez ou la descendez, pour faire une pause sur la place Lino Ventura et déguster THE spécialité. Ici, pas de préparation toute prête à base de produits de seconde zone, d’oeufs en poudre et trois fois trop sucrée comme celle que vous trouvez dans toutes les caravanes à touristes montmartroises…Non au Comptoir Belge, tout est fait dans les règles de l’art et devant vous. Des oeufs frais et bio, du lait entier, de la farine, du sucre perlé (comme dans les chouquettes), natures ou aux pommes fraiches (incorporées dans la pâte et donc cuites et fondantes dans le coeur même de la gaufre)…Si comme moi, vous craquez pour le chocolat, sachez qu’au Comptoir Belge, de petites barres de chocolat sont glissées dans les alvéoles de la gaufre à peine sortie de son moule, pour un fondant tout à fait inédit. Si vous ajoutez à cela un « nuage de crème chantilly et un voile de poudre de spéculos et vous obtenez une gaufre liégeoise!. Vous voilà presque au paradis, prêts à aller saluer Lino et Dalida de plus près (attention quand même en traversant la rue!)

Le comptoir belge (manger une gauffre)
>58 Rue des Martyrs
75009 Paris
>112 rue Mouffetard
75005 Paris
>1 Rue de Passy
75016 Paris
http://www.comptoirbelge.com

L’estomac calé, partons à la conquête de la butte et bifurquons dans la rue des 3 frères pour un peu de shopping. Outre un photomaton revival, qui, a lui seul vaut la montée, c’est surtout à La Boulangerie que je vous donne rendez-vous.

Là je vous vois venir, vous pensez: Encore! Hé bien, non! La Boulangerie est un très joli concept-store 100% Made in France, qui doit son nom à son ancienne destination. Elle rassemble différents créateurs et artistes et renouvelle ses propositions très régulièrement: jolies robes seyantes, bijoux, bibi et autres créations originales. Moi, c’est dans la perspective d’Halloween (je suis prévoyante, à moins que ce ne soit la température automnale qui ait affolé ma boussole interne), que j’ai jeté mon dévolu sur les costumes très branchouilles pour les petits chérubins: shérif, chaperon rouge ou grand méchant loup. Les tissus et les finitions sont de qualité et valent que l’on desserre les cordons de la bourse: il n’y a pas que le poids du tissu qui façonne le prix, mais surtout l’amour du travail bien fait, d’un joli savoir-faire, du temps passé et de la création.

La boulangerie
30 Rue des Trois Frères
75018 Paris
https://www.facebook.com/laboulangerieparis/

Un peu plus loin dans la même rue, un arrêt s’impose chez O.V.N.I (Objets Vinifiés Naturellement Identifiés). Vous ne pourrez pas manquer sa devanture « bordeaux ». Un caviste indépendant qui souffle sa deuxième bougie et propose avec conviction et  une sélection de vins naturels, biodynamique ou issus de l’agriculture biologique. Le propriétaire vous initiera non seulement à l’âpreté des breuvages de ces vignerons et vigneronnes indépendantes qui font de leur métier une philosophie de vie et respectent la terre mais il saura aussi vous conseiller sur quelques bières de sa sélection. On aime la petite salle  avec ses tabourets hauts, son comptoir et ses casiers. Un conseil, si vous appréciez l’un de ses vins suggérés…N’oubliez pas qu’il s’agit de vignerons indépendants, que la production vit au rythme des saisons et donc des aléas de la nature. Se dire qu’on repassera plus tard reprendre de ce petit Languedoc si sympa qu’on a offert aux voisins pour l’apéro, c’est courir le risque de ne jamais le retrouver. Bien sûr, on n’est pas au supermarché et il n’y a pas de promo, 3 pour le prix de 2, mais on vous conseille vivement de ne pas hésiter (enfin rassurez-vous, il y aura toujours des découvertes surprenantes et plaisantes à faire chez O.V.N.I.

OVNI (un bon caviste)
35 Rue des Trois Frères
75018 Paris
http://ovni.paris

Le vin acheté, n’oublions pas la cerise sur le(s) gâteau(x). On redescend la rue des Martyrs, direction le seul, l’unique, l’orfèvre de la pâtisserie fine, Sebastien Gaudard. D’abord la boutique est un havre de paix avec ses couleurs pastels bleues et grises, son carrelage cinétique qu’on croirait du Vasarely. Puis les vitrines, à droite les pâtisseries individuelles ou familiales, à gauches les chocolats et les sorbets. Le choix  est restreint si on arrive trop tard. Je croise le regard désespéré du client arrivé quelques instants après moi, je viens de lui souffler le dernier mille-feuilles. J’ai presque un remord mais non! La jolie boite en carton blanc se referme sur mes précieux: Mussipontain, tropézienne à la fleur d’oranger, traditionnel baba au rhum et son chapeau de chantilly, pithiviers et Paris-Brest (j’ai déjà dit que c’était mon gâteau préféré?). Au passage en caisse, prise d’un doute, j’ai également opté pour un « gâteau de voyage » et quelques « doigts de fées ». Enfin, je franchis la porte arborant soulagée et heureuse mon sac bleu-gris aux lettres d’or.

Pâtisserie Sebastien Gaudard
>22, rue des Martyrs
75009 Paris
>1, rue des Pyramides
75001 Paris
http://www.sebastiengaudard.com

Toute cette débauche d’énergie déployée m’a vidée. Et si on s’offrait un bon diner au calme, loin de toute l’agitation de SoPi. Direction Montparnasse, à une vingtaine de minute avec la ligne 12!
A deux pas de l’ancien atelier de la sculptrice Marie Vassilieff , aujourd’hui devenu un centre d’art pour les arts visuels, la Villa Vassilief, se niche le Clos Y. On y entre autant pour l’expérience culinaire contemporaine savamment élaborée par le jeune propriétaire et Chef de l’établissement Yoshitaka Ikeda que pour le le design signé Daï Sugasawa .  D’abord c’est le bar que l’on remarque, somptueux de simplicité et de pureté, taillé d’une seule pièce dans le tronc d’un bois précieux spécialement convoyé du Japon pour la réalisation de cette pièce unique. Ici tout n’est que sobriété et élégance, dans l’agencement et dans l’assiette. Le maitre d’hotel viendra vous expliquer les mets servis, fruit d’une fusion gastronomique entre culture française et japonaise. Les propositions varient en fonction du marché, vol au vent aérien ou gambas pochée, onglet de veau précis ou agneau de pré salé confit.
L’addition reste très correcte pour la qualité et la prestation haut de gamme proposée.
Réservation recommandée
Le clos Y (restaurant)
27, Avenue du Maine
75015 Paris
http://www.leclosy.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial