Temps de lecture : 49 secondes

Chaque année, lors du festival Visa pour l’image de Perpignan, l’ANI (Association nationale des Iconographes) organise des lectures de portfolios. Lors de ces rencontres entre jeunes photojournalistes et professionnels de l’image, des coups de cœur sont attribués. Cette semaine, nous en publierons deux par jour. Aujourd’hui, il s’agit du reportage « The Room That Doesn’t Exist », réalisé par le photojournaliste italien Alessandro Battista.

The Room That Doesn’t Exist

J’ai réalisé ce reportage à Abruzzo, une région du centre de l’Italie, au sein d’un organisme de santé qui accueille des patients souffrant de troubles physiques et mentaux. Certains d’entre eux vivent dans ce foyer depuis qu’ils sont adolescents, ils n’ont jamais vécu ailleurs.
Ce « lieu de vie » semble s’être arrêté dans le temps, où chaque jour se ressemble…
Les résidents passent leur vie dans une seule et même pièce, ils stigmatisés par une société qui préfère les cacher.

INFORMATIONS PRATIQUES
Alessandro Battista est né en Italie en 1973. Il vit à Chiet, une petite ville au cœur de l’Italie. Il débute la photographie dès son plus jeune âge. Il utilise la photographie pour dénoncer et évoquer les problèmes sociaux. Il travaille actuellement sur deux projets à long terme : le premier suit la vie des personnes dont les handicaps sont importants et le second commencé en 2016, vise à suivre les migrants avec un premier voyage le long de la « Route des Balkans ».

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial