Temps de lecture : 27 secondes

Le photographe reporter Elliott Verdier a passé quatre mois au Kirghizstan, afin de dresser le portrait du pays méconnu avec une chambre photographique, à travers visages et paysages. Plus précisément, ce travail évoque la fracture générationnelle entre une jeunesse tournée vers l’occident, née après la chute de l’URSS, et une population plus âgée, nostalgique de l’époque soviétique.

Il traite l’errance moderne de ce pays qui a vu la chute brutale d’une idéologie dominante et l’émergence d’une autre, avec ce que cela comporte de problèmes, de doutes, d’espérances et de problèmes sociaux & culturels. Les vestiges de temps révolus, main de l’homme sur des décors oubliés, sont mêlés aux regards d’une population figée dans sa transition.

http://elliottverdier.com/

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial