Temps de lecture : 1 minute et 45 secondes

C’est le photographe britannique William Waterworth qui a remporté le 3ème Prix de la vingtième édition du Prix Picto de la Mode. Il réalise ses premières images à l’âge de 16 ans, il est alors très influencé par le travail de Tim Walker, après des études à Paris, il rentre à Londres pour entamer sa carrière. Sa série en noir et blanc intitulée « The Rolling English Road » a rapidement attiré l’intérêt du jury. Nous avons interrogé le jeunes lauréat sur sa nomination. Rencontre.

« J’ai toujours cherché à ce que mes images soient plus que de la mode, qu’elles fassent un lien entre le documentaire et la mode, que chacune de mes séries dépasse l’effet du cliché commercial que l’on voit dans tant de magazines. » W.W.

Mowwgli : Vous venez de remporter le Prix Picto de la Mode, pouvez-vous nous en dire plus sur les travaux que vous avez proposés au jury ?

William Waterworth : Le travail que j’ai présenté pour cette candidature est intitulé « The Rolling English Road », elle reprend un voyage que j’ai fait pour découvrir un pays que je connais à peine mais que je m’approprie. Il s’agit de ma plus belle série à ce jour, dans laquelle je recherche un espace subtil entre imagination et réalité. Cette série sera exposé en décembre prochain à Londres.

Mowwgli : Comment vous situez-vous par rapport à la photographie de mode d’aujourd’hui ? 

W. W. : J’espère m’associer à cette nouvelle génération de romantique. Dans mon travail j’essaye, et c’est important pour moi, de m’éloigner le plus possible d’une iconographie trop commerciale. Et surtout d’avoir une démarche et un travail vrai et honnête.
J’ai toujours cherché à ce que mes images soient plus que de la mode, qu’elles fassent un lien entre le documentaire et la mode, que chacune de mes séries dépasse l’effet du cliché commercial que l’on voit dans tant de magazines.

Mowwgli : Quelles sont vos inspirations dans votre création photographique ?

W. W. : Elles sont nombreuses. La toute première a été Tim Walker, ensuite j’ai découvert Jean-Loup Sieff et Peter Lindbergh… Mais mes principales inspirations sont celles-ci de mes ami.es et de nos expériences partagées.

Mowwgli : Avec l’arrivée du Palais Galliera comme partenaire de cette 20ème édition du Prix, une de vos œuvres entre au Musée de la Mode de la ville de Paris, qu’est ce que cela représente pour vous d’entrer dans cette collection ?

W. W. : C’est un grand honneur d’être me 3ème lauréat d’un prix aussi prestigieux. Je suis très reconnaissant que le jury ait apprécié la vision que j’essaie de transmettre.

INFORMATIONS
Picto
53bis, rue de la Roquette
75011 Paris
http://www.picto.fr/prixpictodelamode/
https://www.williamwaterworth.com

A LIRE :
> Article sur les résultats du Prix Picto de la Mode 2017 :
http://mowwgli.com/25776/2017/10/10/resultats-de-vingtieme-edition-prix-picto-de-jeune-photographie-de-mode/
L’interview de Pascale Arnaud, lauréate du Prix Picto de la Mode 2017
L’interview d’Elsa et Johanna, 2èmes lauréates du Prix Picto de la Mode 2017

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial