Temps de lecture : 1 minute et 3 secondes

Mathias Depardon se serait probablement passé d’une mise en lumière aussi médiatique de son travail ! Le photographe, basé en Turquie depuis bientôt cinq ans, faisait en mai dernier la une à la suite de son arrestation par le régime Erdogan. Il y restera detenu jusqu’au 6 juin, accusé de « propagande terroriste »  libéré et expulsé du territoire, laissant amis et proches sur place.

Le Musée des Archives nationales, au coeur du marais, lui consacre une exposition en cette rentrée. De la crimée à Istanbul, Mathias Depardon livre dans « Transanatolia » sa vision d’une Turquie moderne, en pleine mutation, fruit de cinq années de voyages. L’exposition, dans cet hôtel particulier, propose une lecture tout à fait inédite de ce témoignage. Vous voici totalement plongé dans le noir. Dans une très belle scénographie imaginée par Lionel Charrier (directeur photo Libération) et l’Agence Pam (Elisabeth Hy & Valérie-Anne Le Meur), la soixantaine d’images de Mathias Depardon, comme suspendues dans le vide, aborde une large variété de thématiques qui illustrent la situation actuelle de la région, dont la compréhension et les contours se font complexes ; Le photojournalisme y interroge entre autre la notion de périphérie, de frontières ou encore les enjeux liés à l’eau dans la région kurde. On navigue entre les images, dans ces scènes de la vie quotidienne, comme dans un voyage, aux confins de l’Anatolie. Des images qui offrent une autre lecture du territoire, tiraillé entre son désir d’émancipation et de modernisation et le retour, façon boomerang, des valeurs traditionnelles ottomanes.

INFORMATIONS PRATIQUES
TransAnatolia
Mathias Depardon
Commissariat : Lionel Charrier
Du 6 octobre au 6 novembre 2017
Musée des Archives Nationales
60 Rue des Francs Bourgeois
75003 Paris
http://www.mathiasdepardon.com
http://agencepam.fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial