Temps de lecture : 1 minute et 33 secondes

Devenue superpuissante sous l’impulsion de Jennifer Flay, la FIAC et ses prix stratosphériques incarnent un marché dominé par le contemporain historique et les grandes enseignes américaines. Certains résistent à cette hégémonie comme Nathalie Obadia, l’une des françaises leader que nous avons rencontré.

Joseph Allen, le plus parisien des australiens, nous dévoilera aussi sa stratégie pour pénétrer dans le cercle très fermé du secteur général du Grand Palais.

Chacun voulant profiter du dynamisme de la semaine et présence de collectionneurs, déploie des offres complémentaires, comme Paris Internationale, 4ème édition, qui se déplace à l’ancien siège de Libération et regroupe 55 galeries et 9 projets spéciaux.
Le YIA Art fair, 11ème édition, retrouve l’élégant Carreau du Temple avec 65 galeries françaises et internationales et propose une exposition rétrospective du prix HSBC pour la photographie.
Asia Now, 3ème édition, renouvelle le pari sur les perspectives de l’art contemporain asiatique autour de 30 galeries spécialistes, avec cette année un focus particulier sur la Corée.
Chambres à part 13ème édition de Laurence Dreyfus (Musée du Parfum) et Private Choice 5ème édition, de Nadia Candet proposent un parcours plus intime dans des cadres d’exception.

Du côté des expositions, en plus du programme FIAC hors les murs (déjà cité) qui donne le ton avec notamment Oscar Tuazon place Vendôme, Christian de Portzampac ou Patrick Seytour aux Tuileries, notons le bad boy de l’art Harmony Korine au Centre Pompidou, Ali Kazma au Jeu de Paume, Benjamin Millepied et Barbara Kruger au Studio des Acacias, Karla Black et Per Kirkeby aux Beaux Arts de Paris ou Théo Mercier au musée de l’Homme (liste non exhaustive !)..

Et Bernard Blistène vole au secours du Domestikator !

Jugé trop obscène par le Louvre pour le jardin des Tuileries, l’œuvre de l’Atelier Van Lieshout trouve refuge au Centre Pompidou de sorte que les visiteurs qui patienteront auront de quoi se pencher sur les phénomènes de domestication de la nature… De quoi réfléchir avant tout au statut de l’œuvre en espérant que les vigiles empêcheront les récentes dégradations de Paul Mc Carthy place Vendôme ou Anish Kapoor à Versailles.

Nous partirons aussi en régions avec les 40 ans du Centre Pompidou à Lille (Tri Postal), la résidence Saint-Ange à Grenoble et la scène colombienne aux Abattoirs de Toulouse.

Nicolas Bourriaud est notre invité de la semaine et nous parlera du programme préfiguratif qu’il met en place à la Panacée en prévision du futur MoCo -Montpellier Contemporain.

Sans oublier le Grand Paris avec une interview de Claire le Restif qui dirige le Crédac à Ivry.

Bonne semaine de l’art XXL à Paris !

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial