343 Views |  Like

La Villa Tamaris et le Festival l’Oeil en Seyne fêtent les 10 ans de Signatures

Temps de lecture : 2 minutes et 39 secondes

Crée en 2004, le Festival l’Oeil en Seyne est un festival de photographie qui investit la Villa Tamaris – Centre d’Art à la Seyne-sur-Mer durant l’automne. Ouverte à toutes les pratiques artistiques de ce médium -photographie documentaire, plasticienne, humaniste, photojournalisme…-, le festival présente chaque année un thème différent. Après les quatre éléments et avoir voyagé en Orient, en Afrique ou sur les mers, le festival accueille cet automne l’agence Signatures qui fête ces 10 ans d’existence.

Cette maison de photographes, créée par Frédérique Founès et Marie Karsenty (nos invitées de la semaine), compte une cinquantaine de femmes et d’hommes dont les images produites nous invitent à penser le monde autrement. Exploration.

dIX SUR DIX

Pour fêter cet anniversaire, la Villa Tamaris montre le travail de dix photographes issus de cette agence et comme le souligne son directeur Robert Bonaccorsi,« propose un regard rétrospectif sur une agence et un collectif qui se pense et agit, dans le même mouvement, pour le document et la création. Réunis par Frédérique Founès et Marie Karsenty, ils témoignent de cette appétence pour le réel, du goût pour l’insolite, du plaisir de la découverte. » Luc Choquer, dans « Portraits de français » montre une pluralité de visages humains appartenant à la même nation. Raphaëlle Helle plonge « Dans la Gueule du Lion » pour nous faire vivre le quotidien professionnel des ouvriers de l’usine PSA de Sochaux. Quant à Mathieu Farcy et ses « Paysages orientés » enquêtent les belvédères à l’heure du tourisme de masse, leur fonction pratique et l’amagalme entre objet, corps et paysage.

luc choquer

Luc Choquer, « Portraits de français »

rapahelle helle

Raphaëlle Helle, « Dans la Gueule du Lion »

Mathieu Facy

Mathieu Fancy, « Paysages orientés »

Florence Levillain et sa série « Bains Publics « captent une société précaire, utilisatrice de ces bains. Derrière un miroir sans tain, elle saisit leurs gestes, leurs beautés, leurs simplicités bouleversantes. Arno Brignon, dans « Free Doors to Spain » explore  trois territoires aux frontières de l’Espagne, trois territoires paradoxes où fortune et inégalité forment un quotidien pesant. Xavier Lambours signe avec « XL »des portraits d’anthologie sur des personnalités contemporaines. Jérémie Jung répond à un devoir de transmission avec la série « Setomaa, un royaume sur un fil » , un reportage sur une ethnie en extinction et sur les identités culturelles qui s’effacent sous la pression d’une uniformité civilisationnelle et « Kihnu, l’île des mères veilleuses » témoigne d’une authentique culture, classé au patrimoine immatériel de l’Unesco.

Florence Levillain

Florence Levillain, « Bains Douches »

Arno Brignon

Arno Brignon, « Free Doors to Spain »

Xavier Lambours

Xavier Lambours, « XL »

Jérémie Jung,

Jérémie Jung « Kihnu, l’île des mères veilleuses »

Dans « Californy »,  Patrice Terraz  suit des jeunes de Corbeil-Essonne en quête de nouveaux horizons, de rêves éveillés et de réalités prometteuses , une jeunesse citadine à la quête de ses repères. Géraldine Millo avec sa série « Les Héritiers » valorise l’apprentissage professionnel , ses acteurs, ses apprentis et ces métiers souvent dénigrés mais nécessaires. Johann Rousselot offre avec « Now Delhi, les trente désastreuses »la vision d’une ville au bord de l’implosion humaine. Enfin, une salle est dédiée au travail vidéographique de ces 10 artistes.

Patrice Terraz

Patrice Terraz, « Californy »

Géraldine Millo,

Géraldine Millo, « Les Héritiers »

Johann Rousselot

Johann Rousselot, « Now Delhi, les trente désastreuses »

Le boîtier photographique est le médium prévilégié pour exprimer avec objectivité une existence vue comme un conte réel. Cette pratique contemporaine place l’humain au centre du travail de ces photographes. Ces regards touchants sur le monde quotidien nous questionnent sur notre réalité perceptible. Jacqueline Franjou, présidente de l’association « Objectif sur Seyne »  nous donne son avis: « Le Festival l »Oeil en Seyne a fait voyager les visiteurs de la Villa Tamaris Pacha dans le monde entier mais il y a dans Dix sur Dix quelque chose de particulier où l’on ressent la volonté et la conviction des photographes de nous montrer comment vivent les gens proches de nous. Chaque photo est un tableau qui nous fait voir la vie autrement, avec ses réalités brutales, poétiques, sans fard et belles aussi. » Des sujets magnifiés et une exploration du monde, de notre monde, toujours vivace sont les composantes majeures de cette manifestation. « Appréhender toujours mieux le monde par l’échange des regards, voilà ce que nous propose cette exposition anniversaire » conclue le directeur de la Villa Tamaris.

INFORMATIONS PRATIQUES
Festival l’Oeil en Seyne – Dix sur Dix, 10 regards / 10 ans de  photographies de l’agence Signatures
Jusqu’au 12 novembre 2017
Villa Tamaris
Avenue de la Grande Maison
83500 La Seyne-sur-Mer
Tél : 04 94 06 84 00
Site internet de l’agence Signatures ici
Site du Festival l’Oeil en Seyne ici