Temps de lecture : 1 minute et 46 secondes

Après son ouverture au mois de juin dernier, le toit de la Grande Arche de la Défense reçoit sa deuxième exposition et accueille, jusqu’au 10 janvier, une rétrospective d’une légende de la photographie américaine, Eugene Richards.

Loin d’être exhaustive « The Run-On of Time  – La course du temps » retrace à travers 14 chapitres un demi-siècle de production photographique documentant la marge de la société américaine.

Elle propose quelque 170 tirages de cet ancien membre de l’agence Magnum et collaborateur du magazine Life, lauréat des plus prestigieux prix de photographie à travers le monde.

Privilégiant le noir et blanc, Eugène Richards, dont le travail prend ses racines dans ses origines modeste, rend compte d’un monde de laissés pour compte. D’une Amérique invisible ou que l’on ne veut pas montrer. Miséreux, toxicomanes, blessés de guerre, malades seront les sujets de son objectif sans concession, comme lui. Engagé et militant il éprouve une profonde empathie pour ces gens. Au plus près de la misère, la noirceur de ses images interroge et dérange. D’ailleurs au cours de sa carrière son travail a été fortement critiqué.

Dans cet espace immense, on rentre dans l’intimité d’une femme baisant les pieds de son enfant dans un taudis, d’un garçon aveugle accroupi la tête baissée même son chien semble gêné, de jeunes toxicos hagards, d’un médecin épuisé aux urgences d’un hôpital, même du cancer de sa femme, photographié lui aussi sans concession.

On souffre devant les gueules cassées des vétérans de la guerre d’Irak, face aux résidents d’un hôpital psychiatrique…

C’est vrai que le temps de cette exposition, la Grande Arche se transforme peut être en Arche de Noé de déshérités mais, comme le dit Eugène Richards « Il y a tout un monde de joie, de divertissement, mais il y a, à l’inverse, un monde de difficultés et de maladie. On a tous à faire des choix, on ne peut pas tout faire. J’ai choisi mon domaine ».

Une exposition touchante et c’est formidable que Paris ait un lieux dédié à ce travail exigent, difficile et indispensable qu’est le photojournalisme.

INFORMATIONS PRATIQUES
Eugene Richards
The Run-On of Time  – La course du temps
Du 23 octobre 2017 au 10 janvier 2018
LA GRANDE ARCHE Le photojournalisme
Esplanade de la Défense
http://www.lagrandearche.fr

L’Arche du Photojournalisme

Premier espace dédié au photoreportage et à la photographie d’actualité, sous la direction artistique de Jean-François Leroy, Fondateur du Festival international du photojournalisme «Visa pour l’Image / Perpignan», l’Arche du Photojournalisme accueille chaque année 4 expositions majeures d’une durée de 3 mois chacune, qui mettent à l’honneur des grands reporters français et internationaux.

De nombreuses expositions temporaires sont également proposées selon l’actualité – ce lieu interculturel invite à porter un regard citoyen sur le monde d’aujourd’hui et fait écho au projet architectural : une fenêtre ouverte sur le monde contemporain, une invitation à le regarder autrement, à se l’approprier et à venir l’enrichir.

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial