Temps de lecture : 3 minutes et 26 secondes

Paysages français. Une aventure photographique, 1984 – 2017 présente une synthèse des différentes missions photographiques réalisées, depuis les années 1980, par l’Etat, les régions et divers commanditaires ou portées par des photographes eux-mêmes, afin de rendre compte des profondes métamorphoses du paysage français. Loin d’une imagerie touristique ou pittoresque, l’expo donne à voir les mouvements croisés entre réalité physique, politique, socio-économique avec un regard d’auteurs et une esthétique sensible.

Après les expositions La France de Raymond Depardon, suivie de France 14 et aujourd’hui avec l’exposition Paysages français. Une aventure photographique, 1984 – 2017, la BnF s’impose vraiment comme le lieu de réflexion sur les mutations de la France, de son identité et de son territoire. Une exposition d’envergure (160 photographes – quelques 1000 tirages) qui se déploie dans les deux galeries de la BnF.

L’exposition se développe comme une promenade dans des paysages photographiques et dans le temps, en quatre décennies.

Dans la première partie intitulée l’expérience du paysage, le visiteur suit le travail mené dans les années 1980 par les 29 photographes de la Mission photographique de la DATAR (Délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale)(1984-1988). Des côtes de la Normandie à Marseille, ces photographes, dont les stars Robert Doisneau et Raymond Depardon, s’affranchissent d’un regard illustratif sur les paysages urbains et naturels, au profit d’une liberté dans les choix esthétiques et documentaires. Quand certains racontent le territoire rural, plutôt bucolique, d’autres jouent avec les lignes des routes, des rails, ou encore avec les paysages urbains, oscillant du regard critique à l’abstraction. Les lieux de travail, comme des paysages humains, ont aussi suscité l’intérêt de quelques photographes dont Julien Benard dont on peut admirer l’œuvre intitulée la photocopieuse. Ou encore Vincent Debanne avec les Troupes de la Défense.

Les années 1990, deuxième partie de cette expo, permettent d’entrer dans le temps du paysage. Devenu « patrimoine », il est un élément central des politiques publiques et d’aménagement du territoire. La photographie est convoquée en premier lieu afin de contribuer à l’entrée de paysages dans le panthéon des sites exceptionnels et d’architectures post Seconde Guerre Mondiale d’être référencées patrimoniales.

Autour d’un belvédère, ce territoire est mis à l’honneur dans les travaux réalisés pour le Conservatoire du Littoral de Sabine Delcour ou de John Batho. Le paysage est aussi montré comme mobile et changeant, marqué par le cycle des saisons, le passage des années dans les photos d’Anne-Marie Filaire ou les transformations structurelles qui vont jusqu’aux grands ensembles avec les travaux de Laurent Kronental ou d’Alban Lecuyer qui dynamite des immeubles haussmanniens au milieu de barres d’immeubles.

Avec ses caractéristiques définies, le territoire devient, dans les années 2000, un élément fondateur de dispositifs photographiques libérés pour aller vers des formes d’imaginaires topographiques où le paysage devient style et regard d’auteurs. À travers des séries précises, parfois au long cours, qui embrassent la totalité du territoire français, le style valorise les lieux. On peut aisément identifier des signatures reconnues, tels Stéphane Couturier, Thibaut Cuisset ou encore Jürgen Nefzger qui dans sa série « Fluffy clouds » photographie des personnages qui se détendent à proximité de centrales nucléaires. Les no man’s land, friches, camps de réfugiés, terrains vagues en devenir de villes nouvelles, métaphores d’un monde perdu ou en devenir, terminent cette séquence.

Enfin, depuis le début des années 2010, le paysage est photographié comme un espace non plus simplement à décrire mais à habiter. L’homme s’immisce dans le cadre ; le récit se fait plus intime et circonstancié, affirmant la place de l’être au paysage dans une relation fusionnelle et utopique. Dans cet espace d’ailleurs plus labyrinthique, la photographie assume sa dimension fictionnelle pour devenir le lieu d’une mise en récit. Cette partie offre une vision kaléidoscopique d’un territoire quotidien soumis au prisme de l’imaginaire. Cette liberté à chacun d’exister, d’exprimer sa singularité, et de regarder le monde, emmène la photographie vers l’art contemporain. Elle est dans tous ses états : fixe, mobile, sculpture et tableau…

Quand certains interrogent directement le territoire et sa plasticité liée à la mondialisation, les migrations, l’émergence de nouveaux flux de circulation et réseaux (Rémy Artigues, Beatrix von Conta, Frédéric Delangle …), d’autres interrogent plutôt la place de l’homme  (Elina Brotherus, Alexandra Pouzet, Thierry Girard, Guillaume Martial…), ou encore ont un questionnement plus philosophique, biographique, onirique, romanesque, bref déploient des espaces fictionnels (Jean-Philippe Carré-Mattei, Eric Tabuchi, Marion Gambin…), enfin quelques uns interrogent le paysage et le médium lui-même (Claudia Imbert, Lionel Bayol-Thémines) et l’ouvrent à de nouvelles hybridations.

Une exposition monumentale qui présente comment les photographes racontent avec humour, délicatesse, solennité parfois, les histoires de nos paysages qui s’inventent, s’inversent, s’hybrident…

Une riche programmation l’accompagnera : une journée de colloque et des conférences réunissant photographes, journalistes et spécialistes de la photographie, des visites commentées par certains des photographes exposés, ainsi qu’un cycle de cinéma.

INFORMATIONS PRATIQUES
Paysages français
Une aventure photographique, 1984 – 2017
Du 24 octobre 2017 au 4 février 2018
BnF I François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75013 Paris
http://www.bnf.fr
Commissariat
Raphaële Bertho, maîtresse de conférence en Arts à l’Université de Tours
Héloïse Conesa, conservatrice du patrimoine, en charge de la collection de photographie contemporaine, département des Estampes et de la photographie, BnF
Exposition réalisée avec le soutien de Picto Foundation, le fonds de dotation des laboratoires Picto 

Publication
Paysages français. Une aventure photographique, 1984 – 2017 par Raphaële Bertho et Héloïse Conesa avec les contributions de Bruce Bégout et François Bon
Éditions de la BnF
Prix : 49,90 euros
BnF Editions

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial