Temps de lecture : 1 minute et 1 seconde

Rachel Monosov et Admire Kamudzengerere où la confrontation des différences culturelles

Mon deuxième coup de coeur à AKAA, la foire d’art contemporain et de design africain, est pour le travail du couple d’artistes Rachel Monosov & Admire Kamudzengerere.  J’ai découvert pour la première fois le travail de ces artistes lors de la pré-ouverture du programme de résidence d’artiste de Thalie Art Foundation.

Rachel Monosov présentait la très belle performance « Transcultural Protocole », en collaboration avec Admire Kamudzengerere, artiste zimbabwéen. Transcultural Protocole a été présenté cette année à la biennale de Venise au Pavillon du Zimbabwé. C’est une performance dansée qui confronte les différences culturelles par des mouvements et des gestes qui semblent à la fois familier and étranges, forts et faibles, agressifs et aimants.

« 1972 » le travail présenté par la galerie Catinca Tabacaru (New York) à AKAA interroge notre mémoire et la manière dont elle modifie le passé pour qu’il soit acceptable dans le monde d’aujourd’hui. Il s’agit d’un reportage, d’un album de famille fictif qui aurait été réalisé en 1972. 1972 est l’année qui a vu la Rhodésie gagner son indépendance mais c’est aussi le début de 7 années de guerre civile. L’album de cette famille très conventionnelle se déroule donc dans un passé idéalisé où un couple mixte se rencontre (le mariage inter racial était alors illégal), se marie, élève des enfants dans un monde presque parfait. Rachel Monosov et Admire Kamudzengerere créent ainsi une fiction utopique du passé qui n’a jamais pu exister.

INFORMATIONS PRATIQUES
AKAA – Salon d’art contemporain et de design d’Afrique
Le Carreau du Temple
4 rue Eugène Spuller
75003 Paris
http://www.akaafair.com/

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial