Temps de lecture : 1 minute et 42 secondes

L’image de la femme à travers l’évolution de sa représentation dans la presse féminine est le sujet qu’explore le Palais Lumière d’Evian en partenariat avec le musée Nicéphore Niepce (Chalon sur Saône).
Au total quelques 300 œuvres (dessins, photographies, presse illustrée) retracent ce « chic français », miroir des conquêtes sociétales des femmes.

Les débuts de la presse féminine remontent à la fin du XIXème siècle avec des titres tels que « La mode illustrée, Les Modes, Le Petit Echo de la Mode »où le dessin et sa reproduction par la gravures restent omniprésents.

Sous l’impulsion de prescripteurs avant-gardistes comme Paul Poiret ou Lucien Vogel (fondateur de VU) de nouvelles revues de qualité apparaissent comme la Gazette du Bon Ton, chant du signe de l’usage du dessin.

A partir des années 20, la photographie fait son apparition contribuant à la diffusion d’une nouvelle esthétique orchestrée par des agences et studios célèbres comme Rol, Manuel ou Séeberger et diffusée dans des magazines dédiés ou revues théâtrales. De plus des photographes artistiques comme le baron de Meyer ou le Vicomte Paul de Singly diffusent une esthétique d’inspiration pictorialiste.

A la fin des années 20 les avants-gardes et nouvelles expérimentations techniques offertes par la photographie modifient la vision des femmes désormais modernes, sportives,indépendantes avec des artistes comme Man Ray, François Kollar, Edward Steichen.. La voie de l’émancipation est ouverte et les photographies ont lieu dans la rue. Tout s’accélère, l’industrie de la mode est née !

Les grands magazines américains, Vogue et Harper’s Bazaar vont jouer un rôle décisif pour promouvoir cette nouvelle dynamique. L’exemple de Jean Moral, seul photographe français du célèbre magazine fondé par Carmel Snow qui pendant 20 ans contribuera à en faire le magazine de référence des années 30. Sa relation amoureuse avec Juliette Bastide qui lui sert parfois de modèle ou au gré de leurs voyages personnels est le déclencheur de sa reconnaissance comme photographe de mode. C’est lors d’un reportage dans la nouvelle villa du dessinateur de Harper’s Reynaldo Luza à Majorque que le corps de Juliette répondant parfaitement à la modernité du bâtiment devient sa signature pour la suite. Dès lors le style du photographe épouse la nouvelle ligne graphique et éditoriale du titre et sur les conseils de sa directrice Moral choisit Paris comme toile de fond de ces compositions d’une grande modernité. Paris devient la capitale de la mode !

Commissaires : Sylvain Besson, directeur des collections photographiques du musée Nicéphore Niepce (Chalon sur Saône),
William Saade, conseiller artistique et scientifique du Palais Lumière
François Cheval, co-fondateur du nouveau Lianzhou Museum for Photography, premier musée public dédié à la photographie en Chine.

INFOS PRATIQUES :
Le chic français
Images de femmes 1900-1950
Jusqu’au 21 janvier 2018
Palais Lumière
Quai Charles Albert Besson
74500 Évian-les-Bains
En regard de l’exposition : Conférences, concerts, ateliers…
http://ville-evian.fr/fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial