848 Views |  2

Sélection de Livres Photo par les libraires : Le choix de Soraya Amrane (Zoème)

Temps de lecture : 2 minutes et 28 secondes

Ce mois-ci, nous vous proposons chaque semaine, le choix du libraire. Ouvrages coup de coeur, les immanquables à avoir absolument dans sa bibliothèque, idées cadeaux pour Noël ? … Aujourd’hui, c’est Soraya Amrane de la librairie-galerie Zoème basée à Marseille, de nous confier un (tout) petit choix réalisé à l’improviste.

Dorica Castra, Mathieu Pernot
Editions Filigranes

Mathieu Pernot comme Filigranes sont deux de mes incontournables, je travaille avec Patrick Le Bescont qui est un ami depuis très longtemps, et j’avais exposé les Gorgan de Mathieu Pernot en Hors les murs de Marseille 2013 et sa série sur les migrants en 2012. Ce travail sur les cartes postales, ce livre objet, est un puzzle paysager constitué de 350 cartes postales de vues aériennes de l’entreprise LAPIE. Leur assemblage crée une carte imaginaire de la France des années 1950 – 1960, en 12 morceaux qu’on peut assembler sur 2mètres carrés. Il avait déjà travaillé sur la carte postale, sur les immeubles des années 70 dynamités, c’est « Le grand ensemble », aux éditions du Point du Jour.

http://www.filigranes.com/livre/dorica-castra/

The Hunt, Alvaro Laiz
Dewi Lewis Publishing

© Alvaro Laiz / The Hunt

Là c’est un livre du photographe Alvaro Laiz avec l’éditeur anglais Dewi Lewis, le sujet est assez commun, c’est le fantasme qu’on a un peu des pays éloignés, la Sibérie, la chasse, le monde obscur, les endroits comme ça reculés, sauvages, c’est un lieu commun en photographie comme en littérature, mais ici c’est traité d’une manière assez délicate, pas du tout pompeuse, avec un papier très délicat aussi, la maquette est très belle, les images ne sont pas ostentatoires mais le récit qu’il se fait m’intéresse.

https://www.dewilewis.com/products/the-hunt

Sleeping by the Mississippi, Alec Soth
Mack Books

© Alex Soth

Alec Soth c’est un monument, son dernier livre est magnifique, le titre même est très beau. La maison d’éditions, Mac Books, font des livres qui sont certes un peu chers, mais pas très chers non plus pour ce que c’est. J’aurai du mal à dire ce qui me touche chez lui, mais je suis très sensible au travail d’avec Soth.

http://www.mackbooks.co.uk/books/1180-Sleeping-by-the-Mississippi.html

Cahiers 2001-2016, Ferhat Bouda
Zoème/Filigranes

© Ferhat Bouda

Celui là c’est facile ça fait un an que je bosse dessus! La collection cahiers Ferhat Bouda numéro 6, une collection que j’ai entamée il y a pas mal d’années avec Arja Hyytiäinen une photographe finlandaise, notre cahier numéro 1. Ferhat Bouda est un photographe berbère allemand. C’est un carnet de 2003 à 2016, avec ses archives  éditées et retravaillées, pour raconter son travail en 64 pages, dans l’esprit des carnets moleskines, avec les coutures singer, avec un carton (sauf qu’on a triché en rajoutant un centimètre de large).

© Ferhat Bouda

Le moleskine, pour moi c’est le cahier privilégié des photographes qui écrivent, même si le numérique a pris de la place et que les photographes sont moins enclins à écrire sur des cahiers, car le numérique ne le permet pas, ce n’est pas la même manière, pas la même histoire. Je l’avais repéré quand il était venu faire un workshop chez moi à l’Atelier de Visu il y a des années. Il travaille au long cours sur la diaspora berbère, sur ces tribus qui disparaissent petit à petit avec leurs traditions et leurs cultures, comme pas mal de tribus partout dans le monde avec la mondialisation qui est en train de niveler tout vers le bas. Donc on a aussi ses dessins, et des gens qui marchent, il y a beaucoup de gens qui marchent dans ce petit livre. Lui, c’est un gros marcheur, puisque c’est un photographe de terrain, qui a été en Libye pendant la guerre, par exemple. Il marche beaucoup, c’est vraiment le photographe traditionnel avec son sac à dos, avec ses appareils, qui dort n’importe où. C’est pour ça que le petit logo, sur la couverture, c’est des hommes qui marchent, car ces personnages qu’on trouve à l’intérieur sont des reflets de lui-même, il photographie les gens qui marchent, un peu comme lui, un peu partout. J’en dis pas plus, il y en aurait trop à dire.

http://www.filigranes.com/livre/ferhat-bouda/

INFORMATIONS PRATIQUES
ZOÈME
8, rue vian
13006, Marseille
http://zoeme.net
https://www.facebook.com/zoemeasso/

A LIRE : Notre rencontre avec Soraya Amrane, Ouverture de la librairie-Galerie Zoème.