391 Views |  Like

Camera Camera : Camille Llobet, lauréate du Prix Jeune Création Movimenta

3 min. de temps de lecture.

Nous avons cherché à connaître davantage cette artiste très remarquée au Salon de Montrouge avec sa vidéo « Voir ce qui est dit », œuvre réalisée avec Noha El Sadawy, performeuse sourde, durant les répétitions de l’orchestre du Collège de Genève. Placée à côté du chef d’orchestre à chaque répétition, la signeuse a cherché des manières de décrire, raconter, commenter l’orchestre en langue des signes. Prix Movimenta de la Jeune Création 2017 elle poursuit son exploration de la perception du langage non verbal à partir d’une mise à l’épreuve du corps.

Mowwgli : Que vous apporte le Prix Movimenta/Jeune Création ?
 
Camille Llobet : D’une part les retombées autour de l’exposition avec ces échanges entre tous les artistes sélectionnés et les deux commissaires Mathilde Roman et Claire Migraine, également la rencontre avec les membres du Jury très pointus ( Anne-Marie Duguet , Emilio Alvarez , Hélène Guenin , Pascal Neveux et Jordi Colomer ).
De plus l’emporter à l’unanimité avec la pièce « Voir ce qui est dit » a été un moment émouvant pour moi, cette pièce étant importante à mes yeux, ouvrant de plus, la perspective d’une acquisition par le Frac PACA dont la collection vidéo est très belle avec une nouvelle rencontre avec son directeur, Pascal Neveux.
Cela a aussi un impact de reconnaissance sur la démarche, de sorte que les gens qui nous soutiennent le fassent encore plus et prennent confiance, avec comme objectif principal toujours d’aller vers de nouveaux projets, au delà de la satisfaction première du prix.
 

Mowwgli : Que pensez-vous du projet Camera Camera et comment le projet a été envisagé par la galerie Espace à Vendre ?
 
C. L. : C’est Espace à Vendre qui m’a invitée à participer à ce salon, ayant rencontré le directeur de la galerie Bertrand Baradou, à l’hôtel Burrhus lors de de « Supervues »(2014), une expérience très riche dans un format assez proche qui m’encourage à aller vers Camera Camera même si je n’en connais pas les contours. Ce format permet de vraies rencontres dans un environnement très accueillant pour les artistes, différent et propice à apprécier la vidéo.
J’ai également rencontré Diane Pigeau responsable des arts visuels au centre d’art 3 bis f (Aix en Provence) ce qui s’est révélé déterminant pour la suite car le centre d’art a co-produit la vidéo « Voir ce qui est dit » sur laquelle j’ai travaillé lors d’une résidence  de création.

Je pars donc en confiance à Camera Camera et ai hâte de découvrir cet hôtel !

Mowwgli : En quoi le Salon de Montrouge a t-il été un élément décisif de votre parcours ?

C. L. : C’est le 2ème lieu où j’ai exposé « Voir ce qui est dit » après le 3 bis f et j’ai eu beaucoup de retours de la part de commissaires d’exposition, de collectionneurs entrainant de nombreux autres projets. Tout ce que j’ai fait cette année en découle. Ce sont de très belles rencontres dont Ami Barak le commissaire général, qui continue à me soutenir, et une vraie visibilité.

Au départ cela fait un peu peur avec ces 3000 dossiers déposés pour 60 retenus uniquement . L’on a du mal à imaginer comment les oeuvres peuvent exister ensemble et être visibles. Mais il faut être un peu intelligent face à ce genre de format et présenter plutôt une œuvre accessible et à laquelle on sera identifié.

J’ai une exposition personnelle en ce moment à Thonon les Bains dans le cadre de la Biennale de Lyon, « Partition » (curatée par Philippe Piguet) dans laquelle je présente un nouveau projet vidéo (la même vidéo qui est présentée à Camera Camera), accompagné de deux ensembles de dessins, le tout grâce aux rencontres initiées à Montrouge.

Le Salon de Montrouge offre une belle possibilité de donner un nouvel élan au travail dans la perspective évidemment de pouvoir produire de nouvelles pièces !

INFOS PRATIQUES :
Camera Camera
Salon d’art vidéo
Les 25 et 26 novembre 2017
Galerie Espace à Vendre
Hotel Windsor
11 rue Dalpozzo
06000 Nice

Site et actualités de l’artiste :
PARTITION, Biennale de Lyon
Cur. Philippe Piguet
Exposition du 13 octobre au 16 décembre 2017
Galerie de l’Etrave
Théâtre Novarina
4 bis Avenue d’Évian
Thonon-les-Bains
http://www.camillellobet.fr