384 Views |  1

L’exubérance mesurée de Christophe Lhote

7 min. de temps de lecture.

Né en 1980, ce Toulonnais de cœur et Parisien d’adoption nous propose une collection novatrice, des accessoires entre le bijou et l’objet décoratif , dans un esprit qui se démarque dans la planète mode. Ses créations allient savoir-faire traditionnel et nouvelles technologies et apportent un vent de modernité absolue au bijou d’apparat. Découverte.

Présentation

Le cursus de ce créateur est assez classique. Après l’obtention d’un Brevet des Métiers d’Art des joyaux, Christophe entre à  l’école des Beaux-Arts de Toulon pour une année propédeutique et termine ce parcours par une école d’Arts Appliqués, l’AFEDAP (Association pour la Formation et le Développement des Arts Plastiques) à Paris. Diplômé en création de bijoux contemporain, Christophe ouvre sa première entreprise à Paris à 22 ans. Cette expérience dure deux ans dans la capitale puis se poursuiva trois ans à Ollioules, près de Toulon. Au cours des années suivantes, Christophe devint designer de bijoux pour différentes marques. Puis en 2014, il entre en résidence aux Ateliers de Paris. Ces deux années passées dans ces lieux ont été déterminantes dans sa carrière. Cela lui a apporté un cadre de travail , très bien placé dans la capitale, un accompagnement économique, individuel, sans parler des rencontres et de la stimulation créatice permanente avec l’échange des savoirs-faire avec les autres créateurs présents, appartenant à des métiers d’art différents. Véritable incubateur, cette résidence est une carte de visite, apportant de la crédibilité dans le travail de Christophe. En 2014, il crée sa marque éponyme, donne corps à son style et modèle des pièces qui se démarquent dans marché de la mode hyper saturé. Enfin, nous retrouvons chez Christophe Lhote dans plusieurs lignes de création, répondant aux modes de vie de ses clientes.

Volume et netteté

Ainsi,  c’est dans le domaine de la  bijouterie que Christophe Lhote exprimera sa création. Un domaine aussi exigeant que la mode, multiple qui couvre la joaillerie, la bijouterie et l’accessoire de mode, avec des exigences diverses : la joaillerie a un rapport direct avec les matières précieuses et l’intime, tandis que l’accessoire de mode suit les tendances et les courants. Premier aspect novateur, Christophe Lhote va travailler des matières nouvelles,  résolument modernes, jusqu’alors inconnues dans l’univers du bijou. Autre aspect, il alloue au bijou, le statut de véritable objet, plus qu’un simple accessoire complétant une tenue, une véritable pièce de mode,  prêt à (être) porter et à transcender son modèle.La collection « Super Héroïnes » illustre notre propos. Les illustrations qui suivent appartiennent à cette collection datant de 2016. Cette création est un clin d’oeil à ce sentiment d’assurance qu’on éprouve quand on trouve et qu’on porte la pièce parfaite. La collection sous-entend que chaque bijou détient un super pouvoir, possédant la capacité de nous sublimer une fois porté.

Bracelet Mirror ©Ludmilla Armandin

Bracelet Mirror ©Ludmilla Armandin

Soyons attentifs à ces clichés et  remarquons tout de suite la signature de Christophe Lhote: une création géométrique et en volume, très graphique. La couleur est souvent posée en aplat. Les lignes sont nettes. Christophe aime brouiller les pistes et s’amuser sur les formes d’un objet, dans un jeu de constructions multiples. Le bracelet Mirror se joue des effets volumétriques des formes géométriques. La base créative est une sphère, percée de part en part. Deux trous ont été laissé libres pour le passage du bras et les quatre autres fermés par une plaque effet miroir, assez voyant. Ce bracelet, imposant par son volume puissant, fait 11,5 cm de diamètre. Un beau bijou, devenu un bel objet une fois posé, quelque part, sur une table ou dans une vitrine. Nouvel ambigüité ! Le miroir renvoie à un minimaliste à peine suggéré et éclate la perspective de l’objet.

Bracelet Mirror

Bracelet Mirror

Le bijou se meut en fonction de la personne qui le porte et de l’évènement pour lequel il est porté. L’objet va venir s’adapter au corps  et s’ensuit un dialogue inconscient -mais un véritable dialogue- entre le corps et l’objet sous forme d’une double appropriation identitaire. Le créateur aime jouer sur la notion de géométrie variable. La variable est trouvée une fois le bijou portée, où il souligne et amplifie les mouvements. La variable, c’est la cliente, son language corporel. Corps et bijou ne font plus qu’un. Un mariage parfait.

Bracelet Superla

Bracelet Superla

Ci-dessus, nous avons une  manchette en laiton doré et en cuir coloré, noir et bleu. Les tubes colorés apportent de la hauteur et de la légèreté à l’ensemble. Composés de  laiton plaqué or, ils sont tenus par une bande de cuir qui passe de l’intérieur à l’extérieur du bracelet. Le jeu des volumes et des matières donne naissance à un bijou unique et gracieux.

Bracelet-kineticBracelet Kinetic  ©Diane Dufraisy

Bracelet Kinetic © Onur Deda

Bracelet Kinetic © Onur Deda

Nous sommes sur une idée de générosité du mouvement lié à la forme géométrique de l’objet. L’objet ne va plus faire de bruit, clinquer, on ne l’entend plus, on le voit, il ne s’impose pas par sa sonorité mais devient omniprésence silencieux.  Ici, la sphère se détaille comme un éventail. Le volume exubérant de ce bracelet nous amène à nous interroger sur  le poids de ces bijoux. C’est une question technique au coeur de la création de Christophe Lhote, qui mène une réflexion sur le poids et l’encombrement de chaque bijou. Un bijou d’apparat, marqué d’une forte présence, ne doit pas gêner nos mouvements, ni nous dénaturer. Il va nous révéler. Pour éviter que le poids ne soit un obstacle, le créateur a recours à des matières plastiques et ose utiliser l’impression 3D pour innover. Nous en avons l’exemple avec le bracelet Kinetic. L’utilisation de la 3D permet d’avoir des pièces légères, rendues possible par l’emploi du polyamide. La forme noire est imprimée d’un seul bloc. Elle est ensuite emboîtée sur une forme en laiton plaqué or, évoquant un sablier.

Boucles d'oreilles perspective

Boucles d’oreilles perspective

Originalité et modernité s’expriment dans ces boucles d’oreilles. L’effet de volume est simplement visuel puisque les boucles sont plates. Le bijou déborde de son champ pour venir recouvrir le lobe. Il épouse le corps.

Bracelet Contrast © Onur Deda

Bracelet Contrast © Onur Deda

Nous l’avions compris. Christophe Lhote n’a pas de matériaux de prédilection. Il combine tout: les pierres, les matières plastiques, le cuir, le métal….et les associe pour en faire des créations spectaculaires, à l’image de ce bracelet Contrast. Un cyclindre assez volumineux en constitue le coeur. Ces face-cubes en 3D s’entremêlent, formant un anneau ciselé d’ une dentelle noire. Le constraste des couleurs et des matières affecte à l’objet une contemporanéité très importante dans le design mêlée à une forme exubérante. Le polyamide, graphique, volumineux et tout à la fois léger s’associe avec la perle des colliers de nos gands-mères. Un bijou tout à la fois conventionnel et actuel.

Collier Dual ©Ludmilla Armandin

Collier Dual ©Ludmilla Armandin

Collier Dual XXL © Ludmilla Armandin

Collier Dual XXL © Ludmilla Armandin

Dans ces deux clichés, nous sommes bien sur une réinterprétation du collier de perles.  Réalisés de manière traditionnelle, chaque perle des colliers Dual est nouée à part. En cela, Christophe travaille selon l’enfilage joaillerie, ce qui permet un plus joli tombé, mais aussi, démontre qu’on peut être moderne et novateur sans rompre avec la tradition des métiers d’art. Ce collier à l’aspect pesant se répartit sur l’ensemble du corps. Le laiton et le cuir viennent compléter ce bijou, formant un lien presque mécanique mais rompant harmonieusement la lourdeur des perles.

Le temps de la concrétisation

La création géométrique et imposante de Christophe Lhote séduise par son originalité, sa signature et son esprit moderne. Le bijou pose la femme. Des volumes puissants, inhabituels dans un milieu réputée fin et délicat, n’enlèvent rien de la magnificence de chaque pièce. L’aura de chaque bijou-objet inonde son modèle pour rayonner au spectateur contemplant une pièce aussi unique qu’est l’instant créatif. Le but recherché est l’embellissement de notre quotidien, le plaisir de voir et porter un objet qui interpelle car hors du commun. On ose. Un esprit audacieux, affranchi des codes habituels de la joaillerie s’invite dans cette collection. Une exubérance mesurée, à l’image d’un homme passionné, généreux et amoureux de la vie.

L’accessoire de mode souligne une tenue, un vêtement. Il révèle la personnalité d’un look. Ce n’est pas du simple apparat, mais des éléments incontournables. Sans superficialité, les créations de Christophe Lhote possèdent des facultés régénératrices. Chaque bijou, chaque accessoire possède une personnalité propre incomparable. Il s’en dégage une énergie généreuse, révélatrice. En accord avec sa devise  « Soyons légers mais faisons-le sérieusement », Christophe Lhote montre que sa folie créatrice ne corrompt pas les exigences du métier. Son travail traditionnel tend vers de la création pure, vers  une ligne contemporaine, moderne et révolutionnaire. On adore !

Christophe Lhote compose deux collections par an, que vous pouvez voir sur son site www.christophe-lhote.com et dans sa boutique au 3 bis Rue de Budapest dans le 9ème arrondissement de Paris. Si aujourd’hui Christophe Lhote dessine pour une clientèle exclusivement féminine, il n’exclue pas, dans un futur proche, d’intégrer des capsules homme.