Temps de lecture : 1 minute et 54 secondes

Les mots ont cette faculté de véhiculer toutes sortes d’émotions. De l’amour à la haine, de la passion à l’angoisse, les mots pansent les maux. Avec leur limite aussi parfois. Lire la lettre qu’Antoine Leiris, journaliste, a écrite au lendemain des attentats du Bataclan, dans lesquels il perdit son épouse,Hélène Muyal-Leiris, maman de leur bébé Melvil, était déjà un choc émotionnel. Antoine, meurtri, promit que la terreur n’envahirait jamais son coeur.

Quelques mois plus tard, cette lettre s’est transformée en un roman éponyme. Chaque page lue fut un instant de plus pour retenir ses larmes. Antoine Leiris y raconte sa vie bouleversée; son quotidien enchanté, le trio vital qu’ils formaient, détruit par des gens obscurs, avides de noirceur, de terreur et d’inhumanité.  » Hélène est là-bas  » : le roman se déroule du soir du 13 novembre 2015jusqu’à l’enterrement d’Hélène quelques jours plus tard. On referme l’ouvrage, rempli de ce message d’espoir. Rien ne peut céder à la haine.

« Vous n’aurez pas ma haine » est l’adaptation au théâtre de ce poignant roman. Mise en scène par Benjamin Guillard, c’est le comédien Raphaël Personnaz qui porte les paroles d’Antoine Leiris, seul sur scène, accompagné de quelques notes de musique jouées par Lucrèce Sassella. La première de cette pièce fut jouée le mercredi 08 novembre 2017 au Liberté, scène nationale de Toulon, après une résidence de création in situ. L’interprétation de Raphaël Personnaz fut bouleversante, forte, magistrale. Le comédien sublime le message d’espoir et de résilience. Présentée à Toulon du 08 au 11 novembre 2017, la pièce est reprise du 14 novembre au 10 décembre 2017 au Théâtre du Rond-Point à Paris.

« A l’instant où je prononce ces mots, je comprends qu’il n’y a pas d’issue…Elle sera avec nous, là, invisible. C’est dans nos yeux qu’on lira sa présence, dans notre joie que brûlera sa flamme, dans nos veines que couleront ses larmes. »  Sur scène, les mots d’Antoine Leiris prennent une dimension encore plus réelle et troublante. L’interprétation sensible du comédien est juste. Il porte un message d’amour sans tomber dans un mauvais pathos. « Parfois, vous avez du mal à retenir votre émotion, car la difficulté est de ne pas se faire écraser par la charge émotionnelle de ce texte là et d’arriver à le transmettre » confie Raphaël. Les larmes coulent sur les visages des spectateurs, l’émotion gagne le public. Comment faire face à ce drame? Comment garder le courage de vivre pour soi, pour son enfant? « On ne se soigne pas de la mort. On se contente de l’apprivoiser » nous dit Antoine/Raphaël. Et nous prenons en pleine figure une leçon d’amour et de courage. Raphaël donne vie au texte d’Antoine, dans une ode à la vie, un souffle essentiel. L’interprétation théâtrale, toute en pudeur, libère les paroles d’une extrême beauté. Sans haine et avec amour, ces mots deviennent le meilleur rempart contre cette terreur gratuite. Des mots salvateurs pour l’humanité.

INFORMATIONS PRATIQUES

Vous n’aurez pas ma haine
> Théâtre du Rond-Point
2bis Avenue Franklin Delano Roosevelt
75008 Paris
Présentée du mardi 14 novembre au dimanche 10 décembre 2017 – lien ici
 > Le Liberté – Scène Nationale de Toulon
A été présentée du mercredi 08 au samedi 11 novembre 2017 – lien ici

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial