Temps de lecture : 4 minutes et 11 secondes

Noel approche à grands pas. Il est temps pour moi de rédiger au plus vite ma lettre au Père Noel afin qu’il ait le temps de s’organiser et de faire ses réservations en conséquence. Cette année, place à la gourmandise: je lui ai dressé une liste d’adresses, toutes destinations confondues, dans lesquelles je rêve d’aller ou de retourner. Exit les états d’âmes, faites-vous plaisir, les papilles ont une mémoire qu’on n’imagine pas et ces émotions gustatives resteront gravées pour longtemps… On pensera à sa ligne la semaine suivante lorsqu’on rédigera cette fois sa liste de bonnes résolutions.

Bretagne:

Auberge de la Pomme d’Api
Cette auberge dirigée par un trio de jeunes passionnés a décroché sa première étoile en 2014 et le chef Jeremie Le Calvez vient tout juste d’être récompensé par le Gault&Millau Tour pour ses techniques d’excellence. Située juste à l’entrée de Saint Pol de Léon, la grosse batisse de pierre pourrait vous induire en erreur par sa rusticité. Nous ce qu’on a envie de gouter c’est surtout le turbot sauce champagne et ses ravioles de pieds de porc (il n’y a pas plus breton comme composition fusion contemporaine)

Auberge de la Pomme d’Api
49 rue Verderel
29250 Saint Pol de Léon
http://www.aubergelapommedapi.com

Hinoki
Si les bretons ont comme les japonais un rapport particulier à l’océan, alors l’énigme de cette adresse, sans doute le meilleur restaurant de sushis à ce jour, est levée. Hinoki, du nom du cyprès dont est fait le comptoir sur lequel vous vous installerez pour être initié à l’art subtil du nigiri, cette fine lamelle de poisson cru délicatement déposée sur une boulette de riz vinaigré… Le chef Xavier Pensec a été formé au Japon et propose une sélection rigoureuse et respectueuse des règles et de la tradition. On rêve du menu Omakase avec les poissons sauvages amenés à maturation.

Hinoki
6 rue des Onze-martyrs
29200 Brest
http://sushinoki.fr

A Paris

Le Sauvage
Une adresse qui ramène votre niveau de stress proche de zéro. Le midi, clairement, au coeur du quartier des avocats, vous sentez qu’on traite business et négociations. Mais même si les salles sont petites, jamais vous n’êtes collés à celle de vos voisins. Ainsi vous ne serez pas tenté d’intervenir dans leur stratégie entre leur « velouté d’artichaut » et votre pavé de thon mi-cuit à la perfection. Le décor est à l’image de la cuisine de la maison, sobre et raffiné mais signé. Le personnel est souriant et très réactif (ce qui est vital dans le quartier). Un gravlax de saumon mariné suivi d’un ris de veau braisé, voilà qui pourrait vous réconcilier avec la terre entière. La carte des vins est jolie, recherchée mais sans prétention avec un beau choix de côtes du rhône et de bourgogne très abordables.

On aime les panneaux de bois polis et les rayures façon Buren sur les murs jusqu’aux plafonds rose et céladon qui appelle à l’évasion le temps de ce bon moment à partager.

Le Sauvage
7 rue Roy
75008 Paris
http://restaurant-lesauvage.fr

Normandie:

Rodolphe
Si Rodolphe Pottier vient de décrocher sa première étoile au Gide Michelin, on avait déjà pu découvrir son talent et surtout sa vision de la cuisine dès 2015. Il avait d’ailleurs été élu « Jeunes talents » par le Gault&Millau l’an dernier. Formé dans les cuisine du bristol, puis mentoré par Anne-Sophie Pic ouThierry Marx, Rodolphe, ouvert il y a 3 ans, est sur le registre de la haute cuisine et pas la simple bistronomie. Ce n’est pas lui qui choisit ces produits, mais ses fournisseurs qui lui propose le meilleur. A lui d’être créatif et inventif. La mer a une dimension importante dans ses compositions et même dans ses viandes, dont il est un grand spécialiste, on découvre un coté iodé. En revanche, ce qui nous plait, c’est l’aspect décontracté du service où la rigueur se marie à la convivialité pour passer un moment agréable et savoureux.

Rodolphe
35 rue percière
76000 Rouen
http://www.restaurant-rodolphe.com

L’Essentiel
Mira est coréenne, Charles est français, ils se sont rencontrés dans les cuisines parisiennes de « Ze Kitchen galerie » et ne se sont plus quittés. Ensemble et sans mauvais jeu de mots, ils vont à l’essentiel dans leurs proposition et réussissent le pari d’une cuisine fusion sans nous emmêler les papilles. On aime la précision et le raffinement des mets à la carte, des produits frais du marché et locaux. Ici, on attache autant d’importance aux sens: vue, odorat et gout (il n’est pas interdit de toucher, ni d’écouter). On s’étonne alors qu’ils n’aient pas encore décroché leur étoile car tout y est: accueil charmant, décor design et soigné, maitrise des techniques. Fraicheur et présentation délicate sont au rendez-vous. allez-y vite avant qu’il ne vous faille réserver trois mois à l’avance pour décrocher une table, l’annonce des futurs lauréats qui décrocheront les étoiles est prévu en février prochain.

Et puis franchement, un menu entrée-plat-dessert à moins de 30 euros le midi. Pourquoi se priver? Vous pouvez manger pour beaucoup plus cher et beaucoup moins bien dans les environs…

L’essentiel
29 rue Mirabeau
14800 Deauville
www.lessentiel-deauville.com

Bien plus au sud à Saint-Rémy de Provence

Auberge La Reine-Jeanne
Fanny Rey, ce nom vous dit peut-être quelque chose? Elle vient d’être élue « Chef de l’année » et vient également de remporter sa première étoile au guide Michelin. Il faut d’ailleurs noter au passage qu’elle est la seule femme de ce palmarès cette année. Elle est aussi l’héroine d’une série Tv qui nous a tenu en haleine pendant des semaines, « Top Chef » où elle a fini finaliste en 2011. Ce curriculum vitae pour le moins hors-norme devrait à lui seul vous convaincre de vous déplacer jusqu’à cette charmante bourgade, réputée pour ses fondations, ses oeuvres en plein air et sa douceur de vivre, pour découvrir sa cuisine d’une modernité absolue. Associée à son compagnon Jonathan Wahid lui-même sacré « Champion de France des desserts », leur adresse devrait devenir dans les prochaines années une référence internationale de la cuisine inventive et porter haut les couleurs de la gastronomie française.

L’Auberge de Saint Rémy
12 Boulevard Mirabeau
13210 Saint-Rémy-de-Provence
http://www.aubergesaintremy.com

A l’Est:

Les Crayères
Je ne sais pas si c’est pour le cadre somptueux, un château XIX égaré en ville dans l’écrin d’un parc magnifique, ou pour son voisinage immédiat avec les plus grandes caves de champagnes, mais Les Cayères, au delà de sa carte et de son chef nouvellement double-etoilé, ont toujours exercé sur moi un pouvoir d’attraction indéniable. Philippe Mille, meilleur ouvrier de France, construit ses propositions autour d’une variation de mets qu’il décline sobrement mais avec une technique impeccable et une justesse des cuissons:col-vert ou pigeonneau laqués, lièvre farci ou turbot en croute de châtaignes. On finit par un savoureux et leger soufflé au citron. Pour les vins, la région se prête à une dégustation (modérée) de champagnes introuvable ailleurs.

Domaine Les Crayères
64 Boulevard Henry Vasnier
51100 Reims
https://lescrayeres.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial