Temps de lecture : 2 minutes et 2 secondes

La Villa Arson partenaire de Movimenta propose une exposition d’Anthony McCall, cinéaste avant-gardiste new yorkais né en 1946. Egalement le 2ème épisode d' »Inventeurs d’Aventures » (1ère partie à la Friche Belle de Mai, cf.notre interview de Gaël Charbau) déroule une narration post-apocalyptique autour d’œuvres conçues par les jeunes artistes du réseau L’Ecole(s) du Sud. Double occasion pour rencontrer Jean-Pierre Simon, le directeur de cette fabrique d’excellence qu’est la Villa Arson.

Mowwgli : Comment fonctionne l’ECLAT à l’origine de Movimenta ?

Jean-Pierre Simon : L’ECLAT est une association autonome ayant pour mission l’éducation artistique par le cinéma, à vocation régionale. L’ECLAT est domicilié et accueilli à la Villa Arson dans le cadre d’une convention. Nous leur mettons à disposition des bureaux et l’amphithéâtre, classé par le CNC, salle de cinéma d’art et de recherche. Nous travaillons régulièrement avec les compétences de L’ECLAT pour nos étudiants (conférences, projections..).

Mowwgli : Pourquoi Anthony McCall et Inventeurs d’Aventures ?

J.-P. S. : Quand L’ECLAT a lancé ce projet Movimenta il était question de l’image dans la ville, ce qui rejoint selon moi l’architecture. Il m’a donc semblé que si la Villa Arson accueillait un projet il devait avoir une dimension architecturale, sculpturale plutôt. Nous avions le choix entre beaucoup d’artistes. Anthony McCall a la particularité d’être dans le cinéma depuis son origine, ce lien entre le cinéma et ses propositions architectoniques de lumière me paraissait une proposition pertinente.

Inventeurs d’Aventures, j’en suis à l’origine.
Quand je suis arrivé en 2012, il existait une association qui regroupait certaines écoles du sud un peu retombée, j’ai alors proposé aux différentes écoles de travailler ensemble pour construire une image dynamique de nos formations, vis-à-vis du public, et notamment du public éloigné de la culture. Une façon de répondre à des problématiques de démocratisation culturelle. Nous avons lancé une série d’actions de promotion autour du label « L’Ecole(s) du sud » dont une première exposition regroupant des diplômés d’écoles pour montrer la diversité, la richesse, la multiplicité et la cohérence de l’ensemble. La DRAC et la Région nous ont suivis.
Je suis intervenu plusieurs fois lors des dernières campagnes électorales de la région sur la question de ce réseau d’enseignement supérieur culture auprès des différents candidats pour faire reconnaître cette spécificité de l’enseignement supérieur.
L’idée est non seulement de travailler sur les écoles mais aussi les centres d’art.

Mowwgli : Sur quoi repose l’excellence de la Villa Arson ?

J.-P. S. : Pendant toute leur scolarité les étudiants ont la possibilité de travailler dans nos ateliers mais aussi cette chance d’être entourés de professionnels qui les accompagnent, prolongeant leur apprentissage en ville dans les galeries ou divers lieux. Ils évoluent au sein de tout un écosystème. Nous élaborons des partenariats construits en fonction de leur projet.
Une fois diplômés on leur propose un certain nombre de pistes, comme les résidences d’artistes, la construction d’un réseau personnel et la prise de conscience des rouages du système.

Les diplômés de chaque année sont également exposés en ville à la galerie La Marine qui remet 2 prix, le Prix de la Ville de Nice et le prix de la Venet foundation.

Nous observons aussi un phénomène de solidarité fort au niveau des promotions.

INFOS PRATIQUES :
ANTHONY McCALL : Leaving (With Two-Minute Silence)
Du 15 octobre 2017 au 7 janvier 2018
INVENTEURS D’AVENTURES – DEUXIÈME ÉPISODE
Du 15 octobre 2017 au 7 janvier 2018
Villa Arson
Expositions, architecture et jardin
20 av. Stephen Liégeard
06000 Nice
https://www.villa-arson.org

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial