3 min. de temps de lecture.

L’artiste Abdul Rahman Katanani utilise le barbelé pour langage ; le fil de la douleur d’un peuple épris de liberté. A voir jusqu’au 13 janvier à la Galerie Magda Danysz.

La galerie Danysz présente Hard Core, première exposition monographique d’Abdul Rahman Katanani en France – artiste protéiforme dont le travail traduit un fort engagement social et citoyen. Utilisant l’art comme moyen de résistance, il porte un regard sensible sur les problèmes du monde.

Abdul Rahman Katanani est né en 1983 dans le camp de réfugiés palestiniens de Sabra au Liban. Après un travail de caricaturiste au sein du camp qui lui a valu des menaces, puis un passage aux Beaux-Arts de Beyrouth, il a cherché un langage moins frontal mais tout aussi résistant. Un art qui donne le pouvoir de sortir, la possibilité de s’affranchir du contrôle permanent et d’ouvrir à un esprit critique.

Il trouve sa voie avec la matière première à sa disposition dans le camp. Il dompte toute sorte de matériaux, pneus, tissus ou bidons d’essences, tôle ondulée et bien sûr fil de fer barbelé devenu le hard core de son travail. Avec ces matériaux, symboles d’enfermement, il crée des œuvres qui sortent du camp, voyagent, elles s’affranchissent de toute frontière et incarnent le désir de liberté de tous les réfugiés.

En tordant à mains nues le fil barbelé, il tisse le fil de l’histoire et le fil d’Ariane d’un peuple enfermé et blessé. Il conserve d’ailleurs les traces de nombreuses cicatrices sur ses mains et mène ainsi un travail de mémoire, avec l’intime conviction qu’en découle une forme de tolérance et d’acceptation de l’autre.

L’exposition se développe sur les 3 étages de la galerie. Dès l’entrée dans la galerie, le ton de l’exposition est immédiatement donné avec l’installation centrale (spécialement conçue pour l’exposition) qui vous plonge dans une rue grandeur nature d’un camp de réfugiés. La rue bordée de mini « maisons » est réalisée entièrement avec du matériel de recyclage, dans laquelle le spectateur peut pénétrer et errer. Au fond de cette ruelle, le visiteur se voit alors reflété des dizaines de fois par les miroirs qui bordent le passage, donnant l’impression d’être démultiplié et à l’étroit dans la structure. Une œuvre avec une forte puissance narrative.

Au sous sol une vidéo propose un prolongement à l’expérience immersive du rez-de-chaussée. Il s’agit d’une captation de l’installation qu’il avait produite pour le Centre Culturel Français de Beyrouth. Une caméra, type vidéo surveillance filme, en noir et blanc et au ralenti, le passage des visiteurs dans ce facsimilé de camp. Ils apparaissent comme des personnages fantomatiques en errance dans un univers deshumanisant.

A coté, des troncs d’arbres, parasités par des champignons en fil de fer barbelé, font référence au projet monté en pleine nature avec le soutien du centre d’art Vent des Forêts (Fresnes-au-Mont, Lorraine).

A l’étage c’est le règne du barbelé. Un espace qui nous renvoie au proche orient avec une série de ses célèbres oliviers aux ramages en fil de fer barbelé qui brillent de milles feux tandis que sur les murs, deux enfants en tôle ondulée, sans visage, jettent des pierres sur des ennemis invisibles. Plus loin d’immenses tourbillons convoquent le concept de liberté en perpétuel mouvement.

Abdul Rahman Katanani accorde aussi bien une place au fond qu’à la forme et à l’esthétique de ses œuvres. De son processus créatif émerge une dualité entre la réalité des éléments chaotiques retravaillés et la beauté de la composition finale.

Chez Abdul Rahman Katanani priment un désir d’affranchissement et une recherche de liberté qu’il prône par l’éducation, la culture et l’art. Son art et sa vie, sont la même chose. Son art et la chose politique idem.  Un jeune et talentueux artiste à découvrir d’urgence.

Hard Core est réalisée en collaboration avec la galerie Analix Forever de Genève – dans la continuité d’un travail initié de longue date avec Barbara Polla – et avec le soutien du centre d’art Vent des Forêts (Fresnes-au-Mont, Lorraine). 

INFORMATIONS PRATIQUES
Hard Core
Abdul Rahman Katanani
Du 2 décembre 2017 au 13 janvier 2018
Galerie Magda Danysz 
78 rue Amelot
75011 Paris
M° Saint Sébastien Froissart
http://magdagallery.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.