1 min. de temps de lecture.

Quel plaisir de revoir le travail de Samuel Rousseau. On se souvient de la sensation suscitée par sa première œuvre monumentale, Le Géant, prisonnier dans le théâtre de la Gaité Lyrique, lors de la Nuit Blanche 2003 à Paris. La Galerie RX présente, jusqu’au 12 janvier, 14 installations vidéo dont 5 inédites, spécialement conçues pour cet événement.

L’art numérique de Samuel Rousseau interroge l’humanité, le monde contemporain et les médias de masse. La technologie est mise au service d’une poésie où le virtuel et le réel s’entrecroisent. Ses boucles vidéo fictionnelles et souvent poétiques sont combinées avec  des objets du quotidien, recyclés ou transformés, elles donnent vie à des installations et provoquent des questionnements. Autour de la mémoire et du savoir, notamment avec une encyclopédie qui perd ses lettres, ou un autodafé virtuel. Il en profite également, avec deux œuvres, pour rendre un hommage vibrant aux artistes du Paléolithique en animant le bestiaire des peintures rupestres.

Profitez de ses derniers pour visiter cette exposition à la grande force poétique.

INFORMATIONS PRATIQUES
Samuel Rousseau
/!\ Derniers Jours – Jusqu’au 12 janvier 2018
Galerie RX
16, rue des Quatre Fils
75003 Paris
www.galerierx.com

Né à Marseille le 18 janvier 1971, Samuel Rousseau est un artiste plasticien contemporain français. Il exploite principalement la vidéo et les ressources de l’informatique mais ses moyens d’expression sont très variés : sculpture, photo, installation, dessin, arts plastiques, art numérique. Il participe à la FIAC pour la première fois en 2004. En 2006, trois œuvres de Samuel Rousseau, Plastikcity, L’Œuf et P’tit Bonhomme entrent au catalogue des acquisitions du Fonds national d’art contemporain. En 2011, il est l’un des candidats sélectionnés pour le prix Marcel-Duchamp avec Brave Old New World et en 2016 il reçoit la Médaille des arts de l’Académie d’architecture.

Leave A Comment

Your email address will not be published.