Lambchop : Critique de l’album Flotus

536 Views |  2
Temps de lecture : 1 minute et 26 secondes

Quoi de mieux, sinon une bonne rasade de Jack Daniels, que le dernier Lambchop pour panser la plaie ouverte des dernières élections américaines ?

Flotus, le baume au cœur salvateur d’une Amérique marquée par les coups bas d’un peuple sans souvenir comme anesthésié par un discours puant le protectionniste et les dollars.

Dès le 1er titre, la voix de Kurt Wagner se voile d’effet/vocodeur. Mais bien loin de l’excès du dernier Bon Iver, ce n’est pas pour l’esbroufe… car comme un pied de nez au conformisme prévu par Trump, K.Wagner se sert de cet « artifice » comme d’un filtre pour ne pas avaler trop fort une réalité tuméfiée, nocive telle une excroissance bien visible d’une Amérique malade.

Le reste de l’album continue de cette belle matière. Artisan dans ce qu’il y a de plus noble, Wagner soigne sa musique à la manière d’un peintre (ce qu’il est également) soulignant de touche électronique légère sa « soul » musique.

Le swing post/trauma de l’album demande du temps à être dompté…, pause nécessaire dans cette boucle d’information qui n’a cessé d’alimenter rumeurs et déclarations des plus abjectes.

Chaque titre de chanson est accompagné du nombre de BPM (unité de mesure utilisée pour exprimer le tempo de la musique) et comme un rythme cardiaque on suit les mélodies au gré de ces pulsations.

145BPM sur la dernière  chanson « The Huslte »… la plus rapide… mais aussi la plus longue… alors certes l’Amérique a été blessée en plein cœur mais le souffle est encore là et son sang reste alimenté d’idéaux humanistes et multiculturels.

De plus, la pochette avec la main protectrice sur l’épaule d’une femme qui pose près du drapeau marqué par le seau présidentiel américain ne fait aucun mystère par rapport à son engagement politique car c’est sa femme Mary Mancini, présidente du Parti Démocrate de l’état du Tennessee qui pose aux côtés de Barack Obama.

En sachant que Kurt Wagner a déclaré qu’il avait fait cet album pour son épouse, pour lui montrer son soutien et que Flotus est l’acronyme de la First Lady of the United States alors plus qu’un disque politique c’est un disque d’amour ! Ce qui, la plupart du temps, donne les plus beaux albums et le dernier Lambchop le confirme de la plus touchante des manières.

http://www.lambchop.net

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial