1865 Views |  7

Marc Melki : EXILS INTRA MUROS – Et si c’était vous ?

Temps de lecture : 2 minutes et 10 secondes

Marc Melki est un photographe engagé. En 2012, il constate impuissant que le nombre de familles vivant et dormant dans la rue est en progression, sous le regard indifférent ou gênés des passants. Les échanges sont parfois musclés avec les pouvoirs publics et l’incompréhension évidente lorsqu’on lui répond qu’on ne peut rien faire car en faisant, on risque de créer un « appel d’air »!

Y’aurait-il de bonnes familles et de mauvaises familles? Celles qui font la Une des journaux télévisés, qui arrachent quelques larmes à la ménagère de moins de 50 ans à l’heure du dîner et celles sur lesquelles on ne se retournent même pas, parce qu’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde (mais n’oublions pas la fin de cette célèbre injonction!).

Son appareil photo et quelques publications dans Libération, Metronews, et les réseaux sociaux lui permettent de créer une première caisse de résonance, de contacter quelques personnalités qui s’engagent à ses côtés, comme l’écrivaine Eliette Abécassis. Les écrivains Sabine Huynh, Valérie Rodrigue, la comédienne Garance Clavel ou plus récemment le réalisateur Bruno Podalydes le soutiennent. Le collectif Exils Intra Muros est né et ne cessera dès lors d’alerter et de venir gratter là ou ça démange.

La démarche photographique initiale de Marc évolue, son regard s’affirme au fil des rencontres et des soutiens. Il demande bientôt aux « célébrités », non pas d’avoir bonne conscience en signant une énième pétition ou tribune mais de prendre la place d’un de ces laissés-pour-compe et de partager cette immersion qui n’en a laissé aucun indifférent.
Ce « partage d’expérience » inédit rassemble aujourd’hui quelques 60 portraits de personnalités qui se sont prêtées à la mise en scène sans fioriture de Marc Melki: Yolande Moreau, Marjane Satrapi, Sophie Filières, Carine Petit Maire du 14eme arrondissement de Paris, Jean-Michel Ribes, François Morel, Magyd Cherfi…

Mowwgli souhaitait s’engager dans le projet collectif « Exils Intra Muros » à sa manière. Nous ne voulons ni avoir bonne conscience en cette période festive, ni donner la leçon à qui que ce soit. Ce que nous voulons c’est permettre à ces photographies, ces portraits, ces scènes tristement quotidiennes d’avoir un espace de visibilité et de diffusion régulier, de trouver leur chemin dans le flux incessant d’images dont nous sommes assaillis et qu’ils trouvent l’écho salutaire en chacun de nous.

Chaque semaine, Mowwgli publiera un portrait et son texte afin que personne n’oublie que derrière chacun de ses « anonymes » de la rue se cache une personnalité, un Homme, qu’il n’y a ni hiérarchie ni fatalisme dans la dignité et dans la misère. Cette semaine, nous vous présentons cette première photographie de Magyd Cherfi, accompagné de son texte.

Magyd Cherfi, Chanteur, auteur-composteur, écrivain.

 » Dormir comme on nous fait la courte échelle. Dormir comme déposé sur la lune. Comme on nous lance vers un ailleurs où l’amour est loi. Comme on nous jette par dessus l’arbre qui cache la misère d’en bas, dormir un peu pour y croire. « 

Les Associations Aurore et Droits d’urgence ont apporté un important soutien au projet de Marc Melki. Avec des remerciements particuliers à Eric Pliez et Jérôme Giusti.

http://www.marcmelki.com

A LIRE EGALEMENT :
France 2, Thé ou Café avec Magyd CHERFI : http://bit.ly/2g1d2vo
Radio Nova: http://bit.ly/1voAGWq
France Inter : http://bit.ly/1voAGWq
Fisheye mag : http://bit.ly/1KOr2Pr
La Télé Libre : http://bit.ly/1pTchkA
Libération : http://bit.ly/1vGUfXc
Metronews : http://bit.ly/1qoPeSP
RadioTélévisionSuisse : http://bit.ly/1nQJVbE