Temps de lecture : 2 minutes et 38 secondes

La 22ème édition du Prix HSBC pour la Photographie a été présentée hier soir dans les locaux parisiens de la banque situés avenue des Champs Elysées. Lors de cette soirée, retransmise en direct sur les réseaux sociaux, on découvrait les travaux des photographes finalistes et les noms des deux lauréates annoncés par Christine Raoult, Directrice Adjointe Mécénat & Partenariats d’HSBC France et María García Yelo, conseillère artistique 2017 : Laura Pannack et Mélanie Wenger.

2017 : Une édition au féminin centrée sur la photographie documentaire

Cette année, María García Yelo, directrice du Festival International de la Photographie PHotoEspaña, a été nommée conseillère artistique. Sa mission a été d’opérer avec le comité exécutif, la sélection des photographes nominés. Le comité exécutif s’est arrêté sur les deux séries suivantes : Youth Without Age, Life Without Death de Laura Pannack et Marie-Claude de Mélanie Wenger.

« L’empathie exacerbée qu’elle témoigne envers l’objet de son intérêt, combinée à sa capacité à trouver et à faire surgir des moments intimes et subtils de la vie quotidienne, fait de son projet Youth Without Age, Life Without Death (« Jeunesse sans âge, vie sans mort »), un poème visuel sur un monde voué à disparaître, comme il en est au final de tout monde. Entre photographie documentaire et décors imaginaires, les espaces, les rituels, les personnes et les objets photographiés deviennent ainsi une véritable métaphore universelle de la fragilité de la vie. » – M. G. Yelo (Extrait)

Laura Pannack est une photographe britannique de 31 ans réputée pour ses travaux documentaires sociaux. Sa série Youth Without Age, Life Without Death a été réalisée dans un endroit reculé de Roumanie. Inspirée par les contes populaires balkaniques, cette série éthérée questionne la nature de la jeunesse, le vieillissement et la mort.
Ce travail a été récemment primé au Center Awards, Lens Culture et au prix Getty Prestige Fine Art.

« Il était une fois une femme solitaire, oubliée et débraillée qui avait créé un monde petit et étrangement beau. La photographe a rencontré « La Dame aux Poupées » en 2014, dans un coin perdu des Monts d’Arrée en Bretagne. Depuis, elle lui rend visite et la photographie avec la fascination, l’amour et la peur de celui qui découvrirait un trésor rare et fragile, caché au sein d’un univers auto-construit. Elle vit dans un monde où il n’y a pas de place pour la mémoire, le confort ou la compagnie mais qui est empli d’une délicatesse et d’une beauté sans pareilles. » – M. G. Yelo (Extrait)

Mélanie Wenger est une photographe française de 29 ans qui vit à Bruxelles. Diplômée de Lettres et d’un Master en journalisme, elle a choisi de raconter des histoires d’Hommes, de héros de l’ordinaire, à travers la photographie documentaire. Avec sa série Marie-Claude, la dame aux poupées – débutée en 2014 – on plonge dans l’univers clos de Marie-Claude, une femme solitaire qui s’est créé son propre monde. Mélanie y pose un regard emphatique et sans préjugé de cette oubliée de la société.
Mélanie Wenger est représentée par l’Agence Cosmos
http://www.cosmosphoto.com

Les 10 photographes nominés.

Pour ce Prix HSBC pour la Photographie 2017, les dix photographes nominés sont :
Anna Filipova (Research At The End Of The World), Weronika Gesicka (Traces), Richard John Seymour (Yiwu Commodity City), Jérémie Jung (Setomaa, Un Royaume sur le Fil), Renaud Marion (Pilosus), Galith Sultan (The Assembled Pieces), Emilien Urbano (War Of A Forgotten Nation) et Antoine Vincens De Tapol (Taftân Sokoot / Le silence brûle)

Une mise en lumière de la jeune photographie internationale.

En 22 ans, ce sont 44 photographes qui ont été primés, 44 ouvrages édités et une centaine d’expositions itinérantes organisées. J’ai eu l’occasion de rencontrer et d’interroger la totalité des lauréats du prix, et tous s’accordent à dire que ce prix bénéficie d’une importante visibilité avec l’édition de la monographie aux éditions Actes Sud et surtout de l’organisation d’un programme d’expositions dans de nombreuses villes en France (et en Suisse pour la première fois l’an dernier). En plus d’apporter une visibilité aux lauréats, le prix permet une aide à la production de nouvelles œuvres qui sont présentées lors de la dernière exposition de l’année.

Retrouvez très prochainement l’interview des lauréates 2017.

En savoir plus :
http://prixhsbc.evenium.com
http://laurapannack.com
http://www.melaniewenger.be

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial