Temps de lecture : 2 minutes et 16 secondes

Vous êtes batteur et vous réviez de taper un boeuf à l’arrache dans une soirée ? Marre que ce soit toujours le guitariste qui emballe sur la plage au coin du feu! Halte aux idées reçues! Obilab une startup parisienne, fondée par Patrick, Caroline et Victor lance la première batterie low cost  (mais ni low quality ni low sound)

Obilab, pour « Hobby Lab » est né d’un besoin personnel (comme la plupart des startups) et surtout celui de démocratiser la musique et l’acoustique: ambition louable mais pas si facile à atteindre: challenge réussi avec la commercialisation de Drum Kit, la première batterie transportable en carton.

Tout d’abord, sachez que cette batterie est née dans une cuisine! Ca vous rappelle quelque chose? Cette légende urbaine qui veut que les grands succès et les grands idées naissent dans de simples cuisines ou garages (un peu comme Mowwgli!)

Il y a 3 ans environ, Patrick, multicompétent à l’origne du projet, décide de se mettre à la batterie. Très vite, les prix prohibitifs le freinent dans ses progrès, son professeur confirme que c’est une frustration très répandue auprès des amateurs et lui conseille avant de passer à la caisse de s’entrainer sur des cartons.

Si un certain nombre de secteur ont été ces dernières années bouleversés par l’arrivée des nouvelles technologies, la musique a, quant à elle, connu très peu d’innovation. Patrick,  product designer dans le « civil » et habitué à la Recherche s’est donc chargé de faire voler en éclat cette idée. il ramasse des cartons un peu partout, teste dans tous les sens, invite tout un tas de professionnels et d’amateurs, beta testeurs intrigués par ses homemade batteries à venir défier ses prototypes sans cesse améliorés au fil du temps: acoustique, zone de frappe, qualité des cartons.

En 2015, Caroline alors installée à New York le rejoint dans l’aventure, suivie de Victor: ces membres de la Y génération, unie, nomade et globalisée, quittent respectivement leur lieu de vie et s’installent à Barcelone, région du carton mais aussi pour des raisons évidentes de cout de vie, car tout le monde le sait, les « licornes » nées dans les cuisines vivent à leur début grâce au soutien des proches.

L’investissement de base sera moindre, juste de quoi déposer le brevet pour se protéger, tout passera par la pré-vente et le bouche à oreille. Un premier kickstarter leur permet de produire 100 batteries, pièces quasi-uniques puisque pratiquement faites une à une à la main. Invité par la FrenchTech lors de l’opération Noel de la French Tech, la première production de Drum Kit sera vendue en quelques heures.

Le défi est relevé! et la production de 1000 batteries est décidée en octobre dernier. Elles arrivent aujourd’hui dans les circuits de distribution, notamment à la Baguetterie à Paris.

Mais, la Drum Kit, première batterie urbaine voyage déjà dans le monde entier, Dubai, Singapour, New York, Rio. Vous pouvez la transportez partout avec vous.

Le trio d’ailleurs ne compte pas s’arrêter à ce premier fait d’arme et planche déjà sur les prochaines innovations d’Obilab, module électronique (prototypé lors d’un concours tech et bientôt commercialisé), customisation etc.

Pour eux, il ne faut pas s’arrêter à la fonction d’un objet mais essayer autant que faire se peut de le rendre intelligent et pourquoi pas imaginer des objet musicaux qui s’intègreraient totalement dans nos intérieurs au lieu de prendre une place encombrante et difficilement conciliable avec nos modes de vie actuelles.

Un défi conceptuel qui lorsqu’on découvre la simplicité de montage de la DrumKit et ses potentiels de transformation (la grosse caisse est devenue tabouret lors d’un apéro improvisé) semble être relevé.

Obilab est-il en passe de disrupter les Pearl, Roland, Gretsch, Yamaha les grands acteurs du secteur?

https://www.obilab.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.