458 Views |  2

Map of the stars

Temps de lecture : 1 minute et 3 secondes

Jeudi 9 Février, 11h, Palais Brogniart à Paris: début de la conférence de presse de la bible de la Haute-Gastronomie, le célèbre Guide Michelin. L’ambiance est électrique et la fébrilité palpable.

Comme chaque année, le guide rouge, créé en 1900 pour accompagner les premiers conducteurs sur leur parcours, révèle et délivre les fameuses « Etoiles » aux chefs. Une distinction qui souvent récompense le travail de toute une équipe. Cette année, 52 établissements perdent une étoile et ce sont 70 nouveaux lauréats  qui vont enrichir la liste déjà bien étoffée (616 restaurants) de la Bible des gastronomes.

On notera également en 2017, les 2 plus jeunes chefs, agés de 25 ans, Baptiste Denieul basé à Guer en Bretagne et Rodolphe Pottier à Rouen en Normandie. Ils sont distingués d’une étoile après avoir créer leur propre établissement. C’est dire la qualité, la détermination qu’il leur a fallu déployer pour accéder au cercle restreint des étoilés. Une prise de risque récompensée pour ceux et celles qui se lancent dans l’aventure d’une restauration de haut vol et de haute valeur. Une étoile dans le contexte et la concurrence actuelle, c’est la garantie d’un réfèrencement, d’une mise en avant pour les établissements et l’assurance pour le gourmet d’une table de choix.

Le guide Michelin, « immortalisé » par le duo Coluche/de Funès dans « L’aile ou la cuisse »  revendique toujours haut et fort son indépendance, son professionnalisme et sa neutralité. Les inspecteurs sont anonymes,  ils sélectionnent les établissements sur les bases d’une grille de lecture pointue: créativité, fraicheur des produits, originalité, personnalité, qualité, accueil et surtout ils paient leur addition.

Tiré à 150 000 exemplaires, le guide 2017 sort mercredi 15 février. Encore un peu de patience! Et si vous n’aviez pas d’idées pour la St Valentin, il y a forcément un établissement près de chez vous.